Les chemins de COMPOSTELLE (10) : la mochila

La mochila en Espagne, c’est le sac à dos du pèlerin. Ce poids dans le dos est tout un symbole pour le jacquet.

Ma mochila, à moi, sur les bouts de Chemins que nous avons parcourus, c’était mon Chat !

La toute première année, sur les chemins de Dax, (billet à venir) la mochila était légère. Flanel avait à peine deux mois. Le sac en bandoulière, et hop… en avant…

Cette même année, à Lourdes, déjà très sage, on aperçoit ses yeux de bébé encore bleus…

Quand il a eu deux ans, la mochila avait progressé en taille… et en poids… Mais c’était encore bien facile… Et la porteuse avait quelques années de moins…

Chaque année, j’ai adapté le sac à dos…

De toutes façons Flanel était toujours prêt à partir.

Mon souci premier dans l’organisation des voyages c’était l’hébergement de Flanel. Tous les hôtels n’acceptent pas les animaux. Mais beaucoup de séjours ont vu des accueils très affectueux où Flanel était traité en Prince, (il savait y faire)

… à l’hôtel…Flanel toujours zen…

Ces dernières années, le dos de la porteuse était moins fringant… et le compagnon à moustaches plus lourd… On s’est donc adaptés à la situation..

d’ailleurs « la poussette » avait été testée alors par Zadig… lui qui était si casanier…

Tous ces bouts de chemins que nous avons parcouru, ont été du plaisir…

Après l’effort… le réconfort…

… Si un jour, il m’arrivait de réaliser l’étape finale du camino et d’assister à la cérémonie du botafumeiro (encensoir géant) dans la cathédrale Saint Jacques de Compostelle, mon compagnon ne sera pas à mes côtés…

Le poids de ma mochila s’en est allé, mais mon cœur est resté bien lourd.

 

 

Un jour avec Flanel (nostalgie)

Ce billet est consacré à mes amis, qui pendant un moment de ma vie, ont partagé mon toit (ou mon jardin).

Parlons du jardin, où régulièrement, viennent aux croquettes des « habitués ». Il y a celui qu’on nomme « pépère », ça fait si longtemps qu’il est là, que des bruits courent qu’il pourrait être mon père… Il a toujours refusé de rentrer à la maison. Liberté chérie !

IMG_7926.JPGIl y a les petits qui naissent dans les greniers, et qui, lorsqu’ils grandissent s’en vont vers d’autres destins sans qu’on puisse les adopter.

IMG_6412.jpgIl y a quelques années (8 ans déjà) nous avons découvert une petite minette qui frissonnait dans la neige.

IMG_7148.jpgAprès quelques temps d’approche, elle a décidé qu’il était temps de mener une vie plus douillette.

IMG_9680.JPGA partir de ce jour là, ce fut la championne des couettes…

IMG_5132.JPGSes petits airs de princesse éprise de liberté, mais aimant le confort, lui avait valu le nom de Sissi.

IMG_2626.JPGUne nuit de 2017, sans indice préalable, elle s’est éteinte sans bruit, nous laissant pantois et bien tristes.

IMG_7758.JPGAu printemps de 2015, a échoué dans notre jardin un chat « déchiré de partout ! » Après l’avoir « apprivoisé », ma maîtresse l’a rentré à la maison. On peut dire qu’elle l’a raccommodé !

IMG_5592.JPGSa convalescence fut tout un apprentissage !

IMG_5594.JPGJe vous présente donc Zadig (oui, c’est le nom qu’on lui a donné, ignorant tout de son passé qui n’avait pas l’air d’avoir été simple.)

IMG_0252.JPGMe revient une de ses bravades au cours de sa convalescence… Vite fait, avait été fabriquée une porte qui lui permettait de respirer l’air du jardin sans être confronté à de nouvelles blessures.

La suite en images…

DSC_4158.JPG

DSC_4159.JPG

DSC_4160.JPG

DSC_4163.JPGNous sommes devenus les meilleurs amis du monde.

IMG_9385.jpg

IMG_6497.jpgPendant trois années, ce fut connivence et bonne entente.

IMG_7956.jpg

IMG_5628.jpgZadig n’aimait pas les voyages. Quand on partait, il restait en famille. Par exemple, l’année de notre voyage en Allemagne, je lui ai ramené de la Forêt Noire, le fameux Bollenhut !

IMG_0605.JPGZadig était un pitre. Il mettait du soleil dans la maison.

Une maladie du coeur, malgré tous les soins possibles et où il a été bien courageux, l’a emmené au paradis des chats à la fin l’été 2018. Il nous a laissé un grand vide et son évocation encore aujourd’hui, nous serre la gorge. Gardons le souvenir de sa jolie « bouille »

Dans le jardin également, une fidèle, éprise de liberté, est là depuis plusieurs années .

IMG_1004.JPG0n la surnomme Minette.

IMG_2671.JPGElle aime les croquettes et les caresses.

IMG_2666.JPGMais, malgré nos encouragements et nos propositions, elle ne veut pas rentrer dans la maison. Pour elle, le jardin, les dépendances… et l’indépendance, c’est sacré !

IMG_5131.JPGCette petite séquence nostalgie s’achève.. Cette année, à Noël, j’ai essayé de me trouver un nouveau copain (entre nous, il est guère bavard)…

IMG_1050.JPGA la semaine prochaine. (je vous emmènerai sur les routes de Normandie…)