FLANEL et LES OISEAUX

Flanel et les oiseaux, c’est tout un poème. Habitué à les voir souvent près de lui, jamais je ne l’ai vu esquisser un mouvement qui aurait pu alarmer les curieux. La preuve en images :

 – les rouges-gorges :

Le petit rouge-gorge bien familier, aimait me suivre par petits bonds, jusqu’à ce qu’il ait obtenu ce qu’il aimait.

Quoi, l’assiette est vide !

Enfin servi…

  Et, au printemps dernier, il aimait tant les croquettes, qu’avec de la patience, Flanel à mes pieds et appareil en main….

– les merles :

Les moments les plus attendrissants sont sans doute ceux de Flanel avec « sa » merlette.

Petit conciliabule ?

Après un bon repas : repos !

– et aussi l’histoire des tourterelles du jardin :

Les amours au printemps…

danse d’approche :

doucement… mais sûrement…

tendrement…

et à l’été : naissance d’une petite, toute craintive dans son nid savamment agencé dans le noisetier

La petite, dénichée, est très familière, elle connaît tous les codes. Tous les matins quand j’appelle les chats, elle arrive et me fait comprendre qu’il ne faut pas l’oublier.

« la famille » à table…

« les petits clins d’oeil» à travers les carreaux.

– les mésanges :

Elles aussi connaissent les coins graines que je ne manque pas de garnir surtout l’hiver quand il fait bien froid…

Les photos prises sur le vif ont bien des imperfections…

J’ai passé beaucoup de bons moments à voir tout ce petit monde évoluer dans le jardin autour de Flanel. S’y promènent aussi des chats « farouchement indépendants ». Certains sont nés dans les dépendances, d’autres passent de temps en temps. Des chats de hasard sont restés. Il a donc fallu apprendre à chacun à oublier la chasse aux plumes.

Pari réussi pour Minouchette (sous la surveillance de Flanel).

Mais une petite dernière, arrivée à la fin de l’été, n’a pas encore les bonnes manières (j’ai retrouvé quelques plumes à terre). Je vous la présente : d’abord farouche, puis mi-contente, mi craintive, voici celle qui, maintenant, me suit comme un petit chien dans toutes les allées du jardin… je l’ai surnommée Louloute (pas original, tant pis…)

Curieuse aussi (s’assurant que les oiseaux sont nourris ?)

Et pour terminer, « une brochette » au cours d’une promenade dans la campagne avec Flanel.

A bientôt.

Printemps 2019 : retour de voyage

Le soir du retour, fatigué, un peu tristounet par la fin de nos déambulations, mais heureux de retrouver la maison, je me suis endormi en songeant à mon jardin que je retrouverai dès demain matin.

IMG_9174.jpgSitôt levé, après les croquettes…

… je passe tout en revue et je retrouve Minouchette, qui, mi-sauvageonne, mi-câline, est restée sagement dans « nos terres » et nous attend pour le « débriefing ».

IMG_6284.jpgAprès lui avoir raconté notre périple, ma maîtresse et moi, lui confions que les années passant, nos souvenirs deviennent plus nombreux que nos rêves.

IMG_6064.jpgPromenade et retrouvailles de nos « habitués ». Les tourterelles, familières, volent et roucoulent en ce printemps dans le jardin.

IMG_8082.jpg

IMG_8085.jpgLe rouge-gorge friand de mes croquettes n’hésite pas à venir manger « dans la main de ma maîtresse ».

IMG_6375.jpgLes hirondelles sont, comme chaque année arrivées en avril et déjà une première nichée montre le bout de leurs becs…

IMG_8492.jpgLes mêmes… quelques semaines plus tard…

IMG_8555.jpgN’oublions pas nos mignonnes et fidèles mésanges,  ni le merle et la merlette, vifs et grands mélomanes ! Tout ce petit monde dans le jardin est un vrai bonheur.

IMG_6418.jpgIl y a aussi « pépère » vieil habitué du jardin depuis plus d’une dizaine d’années.

DSC_3585.jpgDans mes moments d’intense activité, il m’arrive d’être très joueur, auquel cas je m’amuse à faire sursauter les oiseaux

IMG_3104.jpgL’après-midi je devise tranquillement avec Minouchette avant d’entamer une belle sieste.

IMG_0214.jpgLes vacances du printemps 2019 sont bel et bien finies, mais il me reste encore beaucoup d’escapades (de ma jeunesse) à vous raconter. Alors je vous dis à (très) bientôt, sur d’autres itinéraires.

P.S. Si vous trouvez que je fais trop de siestes, n’hésitez pas à me réveiller.