Le quotidien de LOULOUTE

💉 Le bulletin de santé de Louloute : mes dernières mésaventures sont encore bien stressantes pour ELLE et moi !

Au week-end de Pâques je me suis mise à pleurer de façon anormale. Rendez-vous chez le vétérinaire. Verdict : il faut me réopérer ! Grand désarroi car je semblais remise de la lourde intervention de novembre dernier. ELLE a bien du mal à obtenir un compte-rendu de l’opération et moi je ne peux rien lui raconter, j’étais sous anesthésie ! En tous cas nouveau rasage du pelage, nouvelle grosse cicatrice. J’en sors le corps en capilotade.

Pour nous divertir un peu, je vous livre quelques-unes des habitudes de notre quotidien. Commençons par le petit déjeuner : c’est sacré et en même temps que le SIEN.

Après, c’est le moment « câlins », un incontournable… sur SES genoux.

Sortie au jardin. Il est important que je fasse une inspection …(rôdeurs, pas rôdeurs…)…

… un peu d’exercice…

… voire d’équilibriste…

Ma toilette me prend beaucoup de temps, je suis la championne du lustrage de poils.

S’ensuit le besoin d’une petite sieste récupératrice.

Il m’arrive même de pratiquer le camouflage.

Midi : ne pas oublier mon déjeuner.

L’après-midi une longue sieste s’impose…

Nouvelle sortie au jardin ; si c’est l’hiver, c’est assez vite fait, frileuse je rentre au chaud … si c’est l’été, c’est farniente au soleil.

Quand arrive le soir, il ne faut pas oublier mon repas, mais ELLE peut en témoigner je ne suis pas gourmande… enfin, peut-être une petite exception pour les crèmes à la vanille.

Quand la journée s’achève,  je suis la première dans l’escalier.

Il m’arrive même de l’attendre… de patte ferme…

Pour la fin de notre soirée, il y a deux versions : où nous travaillons pour le blog et là je l’aide avec beaucoup de conviction…

Quelquefois quand elle veille (trop) tard, je lui dis « ça suffit »…

… d’autres soirs, pour moi, c’est direct la couette et le moelleux.

En souvenir de Flanel.

et… à la semaine prochaine.

ANNIVERSAIRES : un an du quotidien de Louloute et 5 ans du blog

Un an déjà que j’ai décidé de changer de vie !

Pour le plaisir voici un aperçu de mes journées avec ELLE.

Chaque matin nous avons quelques rituels, par exemple le temps des caresses, cela dit, toujours après un petit déjeuner réconfortant

Après, tour au jardin, histoire de vérifier si tout est bien à sa place (en profiter pour faire une inspection et flairer les intrus…).

Si besoin, monter la garde…

Après je l’aide dans la préparation du repas… (traduire : je mets mon nez un peu partout…) J’aime bien les odeurs de sa cuisine, surtout les fruits de mer !

Quelquefois, elle hausse le ton et si j’entends NON NON NON, il me semble alors que tous les voyants virent au rouge. Urgentissime : réviser la situation.

Je m’emploie également à lui miauler des douceurs, non pas pour lui faire oublier Flanel  mais pour lui adoucir la vie depuis sa disparition. Ronronner sur ses genoux, c’est ma mission première.

Après le déjeuner,  je fais une (longue) sieste…

En revanche, moi qu’on avait décrit comme une fille du dehors, quelques gouttes de pluie aperçues, un brin de neige, j’hésite et je rebrousse chemin au chaud.

J’ajoute que je n’aime pas que le vent me rabatte les moustaches…

… devrait-on en déduire que je suis devenue frileuse ? En tout cas, quand j’ai fait, pour la première fois, la découverte de sa couette, ce fut un pur moment de délices…

Mes instants préférés sont ceux où, enfin, elle s’accorde quelques temps assise sur le canapé… quand elle prononce « câlin » il ne faut pas me le dire deux fois, je m’installe confortablement sur ses genoux… pour ronronner à mon aise… et là je fais durer le plaisir.

Elle m’initie aussi à la lecture… où je suis attentive… je le re-dis, tout ça c’est nouveau pour moi…

Il y a peu, ELLE m’a fait une entourloupe… bientôt vous aurez les détails… J’en suis encore toute retournée…

🐈 💙 🐈 💙 🐈 💙 🐈 💙 🐈 💙 🐈

Les 5 ans du blog de Flanel,

Je suis heureuse de noter quelques chiffres.

Abonnés : plus de 200  (wordpress + e-Mail)

Vues : + de 24 000

J’aime : très bientôt 5000

Pays : 95 dans le monde

Ces chiffres peuvent paraître dérisoires aux internautes avertis, mais Flanel le cœur dans les étoiles peut être fier de tous ces chiffres, car le monde de wordpress leur était totalement étranger… Il a fallu les convaincre et les aider… Encore MERCI.

Merci aussi à celles et ceux qui viennent nous lire et nous encourager régulièrement. Ces rendez-vous ressemblent à des petits bonheurs.

Quant à moi, j’essaie de continuer avec application !

A la semaine prochaine.

Le blog de FLANEL accueille LOULOUTE

Le roman de Louloute.

💜💜💜💜💜💜💜💜💜

Coucou, la surprise c’est moi ! Et voici mon histoire : au début de l’été 2020, je suis arrivée dans un jardin où j’ai pu observé un gros chat noir qui semblait très gâté par sa maîtresse. Puis un jour, je ne l’ai plus vu sur son canapé sous la véranda, et là, j’ai constaté que la maîtresse du chat noir était bien triste.

Allais-je tenter un dialogue avec « ELLE » ?

Je suis une chatte comme les autres avec une petite tendance à la jalousie… « Je n’aime guère la compagnie de mes congénères »… Alors mes états d’âme s’entremêlaient ! Allais-je trouver d’autres chats ? J’ai donc continué mon observation en août et septembre.

Pas d’autres chats dans SON sillage, sauf une minette noire et blanche, qui semble dans ce jardin depuis longtemps, (vous pouvez compter sur moi, je me suis un brin exercée à l’apeurer !… pas trop de succès…)

Attirée par les petits bosquets aux branches basses me permettant d’observer sans être vue (enfin je crois)… ce nouveau cadre me ravit…

Je me suis alors fixée un objectif « L »’approcher !

Un jour de fin septembre 2020, ELLE m’a trouvée lovée sur le canapé dehors !

C’est ainsi que tout a commencé.

D’emblée, il a fallu que je m’habitue à un appareil photo, c’est une manie chez ELLE !

Malgré une petite appréhension, je me suis laissée caresser. ELLE a les mains douces propices aux caresses sur ma fourrure.

J’ai gentiment baissé les paupières en ronronnant (timidement). Je suis quand même resté plusieurs semaines sur mon « quant-à-moi » avec des pensées inquiètes et des sentiments de bonheur.

Un midi, sans réfléchir et sans prévenir, je l’ai suivie jusque dans sa cuisine (j’avoue être un peu gourmande).

Commençait mes découvertes avec un long hiver devant nous dans ces temps de confinement et de pandémie. Une histoire pour ELLE et moi.

Je L’ai choisie !

Je me sens même investie d’une mission : LA divertir ! Je m’installe dans son confort. C’est nouveau pour moi. Je sens la présence invisible d’un autre chat. Quand ELLE me parle de « son Flanel », je comprends enfin.

Pour lui montrer mes bonnes intentions et mon attachement, je LA suis partout. Vu qu’ELLE ignore tout de moi, ELLE en profite pour me « baptiser » LOULOUTE.

…. À suivre………..

Le jardin de FLANEL

Cette semaine, découverte, sans aucun doute, de l’un des endroits préférés de Flanel : son jardin !

C’est avec calme qu’il le partageait avec Minette…

…ou avec les oiseaux. (Flanel et les oiseaux méritera un billet spécial !)

Avec beaucoup de bonhomie il m’accompagnait (et surveillait ?) « les séances de jardinage ».

N’oublions pas sa « petite friandise » : le ruban de Bergère dont il aimait croquer les feuilles.

Le roi du jardin (sous notre ciel normand) : c’est le palmier !

 

Rapporté, il y a maintenant 25 années, de la Côte d’Azur, d’Hyères-les-palmiers (en direct des serres près du jardin Olbius Riquier, petit clin d’œil à Ben), nous l’avons beaucoup chouchouté pendant ses premiers hivers normands qu’il a passés avec succès !.

Ce palmier m’appelle le souvenir que, bien avant la naissance de Flanel, nous accompagnait dans nos voyages, notre chienne Darjeeling.

De Toulon à la Riviera italienne, elle jouait volontiers les stars en posant à la demande.

Elle était aussi une adepte du farniente et du sable fin de la Presqu’île de Giens.

Darjeeling portait son nom avec beaucoup de panache et quand la vieillesse nous l’a arrachée, le chagrin a été immense.

Revenons à ce printemps, où, avec Flanel, nous avons surveillé de très près «l’éclosion» des graines d’edelweiss rapportées de Zermatt. Notre espoir n’a pas été décu.

Avril et mai, chauds et ensoleillés, ont permis à Flanel de profiter du jardin un maximum, sans que l’on soupçonne que l’été serait bien triste…

Cette première semaine d’automne, les pétales tombent doucement à mes pieds comme des larmes que verseraient les fleurs… Flanel leur manque à elles aussi… Il a toutes nos pensées…

Dernier petit tour au hasard des allées du jardin de Flanel, avant de vous dire à la semaine prochaine où nous reprendrons les chemins…

… quelquefois il pleut !…

… et quelquefois, je bricole…

A bientôt.