FLANEL et la Côte d’Azur : HYERES-MONACO

Après Toulon, nous avons posé nos sacs sur la presqu’île de Giens. Là, Flanel, découvrait « son petit domaine temporaire ».

Jours de farniente sur le sable fin de la plage de la Capte (avec en fond le port d’Hyères) et quelques visites…

– J’ai raconté à Flanel tous nos souvenirs dans ce joli coin, bien avant sa naissance…

… avec notre chienne Darjeeling, qui, elle aussi, me suivait partout…

… le lever de soleil… tôt… dans le silence… au bord de l’eau…

– Tout au bout de la Presqu’île, le village de Giens avec la petite église Saint Pierre aux couleurs lumineuses…

… et aussi, la Tour Fondue (ou la batterie du Pradeau,) fortin bâti vers 1633 sous l’ordre de Richelieu.…

– sur le tombolo ouest, la plage de l’Almanarre…

… avec les flamands roses dans les Salins.

… le soir dans les petits villages…

On aimait flâner à Hyères-les-Palmiers…

… dans la vieille ville, de la Tour des Templiers place Massillon au port, où le souvenir de nos glaces préférées activent encore nos papilles …

Bien reposés, Flanel toujours sage, nous avons quitté la bien-aimée presqu’île pour Nice où nous attendait une amie. Le rendez-vous était autour d’un café au Negresco, légende de Nice depuis plus d’un siècle…

« Le Negresco » et le plaisir de (re)découvrir son rez-de-chaussée… (le reste ayant des prix prohibitifs pour nos économies…)

… on  peut rêver…

Sous le grand dôme de verre, au centre du salon, un magnifique lustre en cristal de Baccarat composé de 16800 cristaux (ce lustre avait été commandé par le Tsar Nicolas II pour le Kremlin).

Ce billet se termine à Monaco…

… le temps que Flanel découvre un peu la Principauté…

… la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée de Monaco, de style romano-byzantin, en pierres blanches de la Turbie…

…avec les tombes du Prince Rainier, et de la Princesse Grâce.

Les grandes orgues, où de beaux effets lumineux ajoutent à la facture moderne

L’église Saint Charles, de style Renaissance, inaugurée en 1883.

Sur le haut « du Rocher », le Palais Princier, résidence des princes de Monaco depuis 1297.

Et aussi le prestigieux Casino (style Belle Epoque) dans le quartier de Monte Carlo.

Tout à côté, l’Hôtel de Paris, le Louis XV, le luxueux restaurant d’Alain Ducasse

En souvenir de Flanel…

A la semaine prochaine…

Le jardin de FLANEL

Cette semaine, découverte, sans aucun doute, de l’un des endroits préférés de Flanel : son jardin !

C’est avec calme qu’il le partageait avec Minette…

…ou avec les oiseaux. (Flanel et les oiseaux méritera un billet spécial !)

Avec beaucoup de bonhomie il m’accompagnait (et surveillait ?) « les séances de jardinage ».

N’oublions pas sa « petite friandise » : le ruban de Bergère dont il aimait croquer les feuilles.

Le roi du jardin (sous notre ciel normand) : c’est le palmier !

 

Rapporté, il y a maintenant 25 années, de la Côte d’Azur, d’Hyères-les-palmiers (en direct des serres près du jardin Olbius Riquier, petit clin d’œil à Ben), nous l’avons beaucoup chouchouté pendant ses premiers hivers normands qu’il a passés avec succès !.

Ce palmier m’appelle le souvenir que, bien avant la naissance de Flanel, nous accompagnait dans nos voyages, notre chienne Darjeeling.

De Toulon à la Riviera italienne, elle jouait volontiers les stars en posant à la demande.

Elle était aussi une adepte du farniente et du sable fin de la Presqu’île de Giens.

Darjeeling portait son nom avec beaucoup de panache et quand la vieillesse nous l’a arrachée, le chagrin a été immense.

Revenons à ce printemps, où, avec Flanel, nous avons surveillé de très près «l’éclosion» des graines d’edelweiss rapportées de Zermatt. Notre espoir n’a pas été décu.

Avril et mai, chauds et ensoleillés, ont permis à Flanel de profiter du jardin un maximum, sans que l’on soupçonne que l’été serait bien triste…

Cette première semaine d’automne, les pétales tombent doucement à mes pieds comme des larmes que verseraient les fleurs… Flanel leur manque à elles aussi… Il a toutes nos pensées…

Dernier petit tour au hasard des allées du jardin de Flanel, avant de vous dire à la semaine prochaine où nous reprendrons les chemins…

… quelquefois il pleut !…

… et quelquefois, je bricole…

A bientôt.