LE CERVIN et WHIMPER

Avant de vous mettre en images le CERVIN (4 478 m), je me dois de vous raconter un peu de son histoire. Avant mon voyage, et pour bien le préparer, comme à l’habitude, j’ai compulsé pas mal de livres.

IMG_1284.jpgL’histoire du Cervin est intimement liée à Edward Whimper.

Au milieu du 19è siècle, le Cervin était peu connu et paraissait une montagne totalement inaccessible. Il n’inspirait que de la crainte. Il est encore réputé pour être un sommet difficile. Beaucoup de superlatifs le qualifient : de mythe et emblème des alpinistes à effrayant et singulier en passant par majestueux et symbole de la Suisse, il est connu dans le monde entier. Même si, quand nous évoquons le moment délicieux où nous l’avons découvert, on n’oublie pas que notre vedette est aussi dangereux : plus de 500 alpinistes y ont laissé leur vie.

IMG_3581.jpgRevenons à l’année 1865 : la plupart des aventuriers qui arrivaient à Zermatt, au début de l’alpinisme, étaient anglais. En 1857, une première ascension du Matterhorn est entreprise. Mais il faudra 18 tentatives avant la réussite.

Cette ‘première’ s’est passée le 14 juillet 1865 et la date est restée tristement célèbre.

A la suite de plusieurs circonstances, une cordée de sept personnes se forme sous l’impulsion de Whimper (qui est un ‘enragé’ du Cervin). Avec lui, il y a le guide Michel Croz, (son guide et ami).

IMG_3653.jpgPour compléter notre hommage à Michel Croz qui était surnommé le guide des princes et le prince des guides, nous sommes allés dans son village près de Chamonix (Le Tour)

Puis, dans cette tentative, il y a également le révérend Hudson accompagné du jeune Douglas, Mr Hadow et les guides de Zermatt, les Taugwalder père et fils.

Très tôt, ce 14 juillet, la cordée entreprend l’ascension par l’arête du Hörnli (en rouge sur la photo ci-dessous)

IMG_3609.jpgLe temps est splendide. La fin de l’ascension se passe comme une course folle. Après huit années d’essais, le Cervin est enfin vaincu, le sommet leur appartient. Whimper, dira à Michel Croz « one crowded hour of glorious life – une heure bien remplie de vie glorieuse –  ».

Ils restent tous au sommet environ une heure, laissent une bouteille avec leurs noms sur un papier à l’intérieur, puis ils déterminent leur ordre dans la cordée de descente.

Michel Croz aide le jeune Hadow (c’est le moins expérimenté et le plus mal chaussé). En observant bien les chaussures, on s’aperçoit facilement que celles de Mr Hadow n’étaient pas vraiment équipées pour la haute montagne.

IMG_3603.jpgQuand ce dernier glisse il entraîne le guide dans le vide ainsi que Hudson et Douglas. La corde ne supporte pas l’effort et se rompt.

IMG_3610.jpgC’est ainsi que les deux Taugwalder et Whimper, situés au-dessus de la rupture de la corde, ne sont pas entraînés dans la chute. Après l’accident, les trois survivants sont longuement paralysés par la terreur. Après de très longues minutes, très angoissés, ils continuent leur descente mais la nuit tombe vite et ils dormiront à 4 100 m d’altitude.

Le lendemain, à leur retour à Zermatt, ils annoncent la terrible nouvelle. Le 17 juillet une équipe part à la recherche des victimes. Trois corps sont découverts sur le glacier du Cervin ainsi que des objets appartenant à Mr Douglas, son corps, lui, n’a jamais été retrouvé.

Les corps rapatriés à Zermatt, sont enterrés au cimetière catholique.

IMG_3415.jpgActuellement deux tombes rappellent les deux Anglais (Hadow et Hudson) ainsi qu’une stèle pour Michel Croz avec une épitaphe écrite par Whimper.

IMG_3411.jpg

IMG_3412.jpgAu musée Matterhorn-Zermantlantis, c’est avec émotion que nous avons observé attentivement « les reliques » de cette tragédie.

Tout d’abord, une partie de la fine corde que Whimper avait ramenée avec lui.

IMG_3602.jpgPuis le livre de prières du Révérend Hudson

IMG_3608.jpgEt aussi le chapeau et le chapelet de Michel Croz (très émouvant).

IMG_3605.jpgMême mon nom était dans une vitrine au Matterhorn-Zermatlantis….

IMG_3607.jpgLes survivants ont vécu différemment l’après de cet accident mortel.

– Peter Taugwalder, le père (1820-1888), s’expatrie -très marqué par la tragédie- en Amérique. Il revient finalement en Suisse et il y meurt..

– Peter Taugwalder, le fils (1843-1923). Dans sa vie il gravira près de 120 fois le Cervin (il était surnommé le Peter du Cervin). Ils sont enterrés à Zermatt.

Matthias Taugwalder,  a fait des recherches sur cet accident.

IMG_3601.jpg– Edward Whimper (1840 – 1911), dessinateur, graveur, alpiniste et écrivain, travaille avec son père à Londres. Ce dernier l’envoie dans les Alpes pour esquisser des paysages. Les sommets l’attirent irrésistiblement et il fera un grand nombre de ‘premières’.

Après la tragédie du Cervin, il part au Groëland et dans les Andes. En 1874 il revient au Cervin.

Dans la rue principale de Zermatt, au sol, des plaques commémoratives nous conduisent jusqu’à l’hôtel Monte Rosa où E. Whimper avait ses habitudes

IMG_3419.jpg

IMG_3590.jpg

IMG_3648.jpg

IMG_3650.jpgEdward Whimper meurt, en septembre 1911 à Chamonix (d’une crise cardiaque). Il est enterré au cimetière du Biollay.

IMG_3688.jpgA la semaine prochaine.

Suisse : ZERMATT

Cette étape est le fruit d’une passion : depuis que je suis né, j’entends parler de ZERMATT. Sept lettres, tout simplement, mais depuis si longtemps le rêve de ma maîtresse ! Aller à Zermatt et voir le CERVIN (car ils sont intimement liés) ! Quand le Matterhorn nous apparait, majestueux, sur fond de ciel bleu, c’est un moment intense, empreint d’émotions et de frissons de bonheur. Il trône tel que nous l’avions imaginé…

IMG_3389.jpgSon rêve est devenu le mien, et, cette année, nous l’avons réalisé…

IMG_3396.jpg

IMG_3397.jpg

IMG_3398.jpgTout d’abord, nous arrivons à Zermatt par le train-navette et nous apprécions le bonheur de déambuler tranquillement dans les rues.

IMG_3345.jpgLe village est entièrement piéton, seules, quelques petites voitures électriques et des calèches le desservent)

IMG_3423.jpgParlons de la rue principale, la Bahnhofstrasse, où balcons et fenêtres fleuris sont bien agréables à l’œil.

IMG_3420.jpgCette rue est aussi un petit régal de boutiques et de décorations, juste au goût de mes voyageuses !

IMG_3372.jpg

IMG_3373.jpg

IMG_3374.jpg

IMG_3377.jpgL’ambiance, animée et décontractée, nous happe aussitôt et avec plaisir nous nous fondons dans le flot (au demeurant raisonnable) des touristes.

Visitons d’abord, le village et, dans les prochains chapitres, nous découvrirons le CERVIN et son histoire.

Dans la grande rue nous passons devant l’hôtel Monte Rosa, et à quatre heures, l’appel d’un chocolat est le plus fort. Nous sommes déjà sur les pas d’Edward Whimper.

IMG_3380.jpg

IMG_3644.jpgLes edelweiss, sagement domestiqués, fleurissent en beauté pots et jardinières ! Ma patte ne résiste pas à caresser les douces feuilles légèrement duveteuses.

IMG_3642.jpgTout en haut de la Bahnhofstrasse, proche de l’église se trouvent la fontaine aux marmottes – Murmeli-Brunnen – (1906), elle me laisse rêveur et les mascottes de Zermatt m’attendrissent.

Image00001.jpgAu dos de la fontaine, se trouve un beau bouquetin en bronze grandeur nature.

IMG_3598.jpgPuis nous arrivons à la « maison commune », où sur l’esplanade trône un beau cor.

Image00002.jpgC’est ici l’endroit idéal, près du cor en bronze, il suffit juste de regarder devant soi et la belle pyramide s’élève dans le ciel bleu

IMG_3391.jpgCe cor en bronze a une histoire :  il a été créé par des artistes italiens. Nous découvrons aussi des branches de mélèze en bronze escaladées par sept personnages (en référence aux sept premiers alpinistes qui ont atteint le sommet du Cervin en 1865. (ce sera le sujet de notre prochain billet). Le cor des Alpes a été installé en juillet 2015, à l’occasion des commémorations du 150e anniversaire de la première ascension du Cervin.

IMG_3597.jpgQuand nous arrivons dans le vieux quartier de Zermatt, quel bonheur tous ces chalets bruns ! Nous sommes d’emblée des visiteurs conquis par ces greniers que l’on appelle mazots et aussi raccards.

IMG_3619.jpg

IMG_3620-1.jpg

IMG_3623.jpg

IMG_3624.jpg

IMG_3625.jpg

IMG_3639.jpg

IMG_3641.jpgPuis quand vient le soir, tranquilles et sereins, nous regardons le crépuscule se transformer en obscurité (sans oublier l’heure de la douche).

IMG_3663.jpgUne phrase célèbre concernant Zermatt, dit «  y aller une fois, c’est y revenir sûrement ».

IMG_3657.jpgJe confirme, à peine ai-je quitté (à regret), son ambiance que je n’ai qu’un désir… y revenir…. Cet endroit est unique ! Je suis envoûté.

IMG_3378.jpgAu-revoir Zermatt…

IMG_3425.jpgJ’emporte avec moi, le « Toblerone » connu dans le monde entier, histoire de me régaler en douceur quand je serai rentré dans mes pénates.

A la semaine prochaine