Les chemins de compostelle (9) : en SUISSE

La via Jacobi part du lac Bodensee (où nous étions la semaine dernière), traverse la Suisse d’Est en Ouest et se termine à Genève. C’est une partie du Chemin de Compostelle Européen

Ce billet conte nos deux dernières étapes suisses (aux portes la France, et au bord du Léman).

LAUSANNE : Cette ville a été un bonheur de découverte. La marche au bord du lac dont voici quelques photos nous a laissé un souvenir tout en douceur et quiétude.

Après une montée vers la vieille ville qui aurait pu être fatigante, (mais Flanel nous avait incité à prendre un taxi), nous sommes arrivés à la cathédrale.

La cathédrale Notre Dame de Lausanne, était, au moyen-âge une étape importante du Chemin.

Elle est toute en élégance.

Nous y avons même trouvé la partition pour les pèlerins… A vos lutrins… 

Le beffroi de la cathédrale révèle une institution lausannoise historique (de 22h à 2h du matin).

Pour plus de détails voir notre visite détaillée de Lausanne, cliquez ici

Les grandes orgues Fisk (2003) sont uniques au monde. Leur esthétique rappelle les ailes déployées d’un ange.

Le portail peint, du 13è, nous laisse émerveillés devant un tel art dans le travail de la sculpture.

Sur l’esplanade de la cathédrale le regard est charmé par la vue.

Notre descente vers le lac se fera… à pied…  Sur notre chemin : le château St Maire (siège du pouvoir régional)…

… puis le Palais Rumine (il abrite des musées)…

… et à nouveau, le bord du lac, où nous ferons une petite halte au Château d’Ouchy.

– GENEVE : notre dernière étape du Chemin en Suisse.

Nous avons principalement admiré le « célèbre jet d’eau »

D’une hauteur de 140 mètres, actionné chaque matin par des gardiens, il est l’emblème de Genève.

Prenant (tout) notre temps, nous avons longé le quai du Mont Blanc…

… admirant également le Monument Brunswick érigé en 1879.

Le duc de Brunswick avait légué sa fortune à la ville de Genève qui lui érigea (selon sa demande et suivant une réplique de celui des Scaligeri de Vérone)) ce mausolée en marbre de Carrare et pierre de Vérone.  Deux lions de pierre gardent l’entrée du jardin des Alpes.   

Attirés par l’hôtel « Beau Rivage » où l’Impératrice Sissi a rendu son dernier soupir, nos instants y sont magiques et nostalgiques… et on oublie l’heure…

Pas d’autres clichés de Genève, il nous fallait rejoindre notre point de chute en France.

Entre nos différentes destinations, Flanel prenait un peu de repos, ici, avec l’authentique aumônière de pèlerin (cet objet est connu des jacquets depuis le 12è siècle).

A la semaine prochaine.                              

 

 

LES VOSGES : « les grandes gueules »

Les grandes gueules, (d’après le roman Le Haut Fer de José Giovanni) film culte avec Bourvil et Lino Ventura, tourné en 1965 à Gérardmer et aux alentours raconte l’histoire d’Hector Valentin (Bourvil), un Français, bûcheron, qui vit au Canada depuis plusieurs années et apprend qu’il a hérité d’une scierie dans les Vosges. De retour en France, Hector constate que l’usine est en ruine, mais il est séduit et décide alors de faire revivre l’entreprise…

Nous décidons de marcher sur les pas de ces scènes et acteurs célèbres. L’endroit choisi pour situer la scierie est le Cellet. Pour nous y rendre nous traversons une bien belle forêt.

IMG_1443.jpg

 

IMG_1430.jpg

Ces lieux, nous plaisent énormément. Nous marchons et trottinons en nous imprégnant de la présence de ces acteurs qu’étaient Lino Ventura, Bourvil, Michel Constantin et bien d’autres.

IMG_1435.jpg

IMG_1440.jpg

IMG_1438.jpg

Toujours sur les traces de nos acteurs, nous sommes arrivés au Haut du Tôt, (c’est le plus haut village des Vosges – 867 m). C’est ici que s’est tournée une scène de sortie de messe. L’église a été construite par les habitants en 1832 (avec le vitrail de l’héroïne locale).

IMG_1418.jpg

IMG_1427.jpg

Notre chemin de retour nous conduit vers Le Tholy et Kichompré.

IMG_1473.jpg

IMG_1484.jpg

IMG_1490.jpg

Au bord d’une route, une façade de maison nous rappelle les scènes de schlittage.

IMG_1505.jpg

De retour à Gérardmer, nous trouvons l’hôtel de la Jamagne, où la scène célèbre « du lit » a été tournée.

IMG_1722.jpg

Moment très apprécié, où nous croisons la petite-fille de la propriétaire d’alors. Elle nous raconte quelques détails et anecdotes concernant le film.

IMG_1725.jpg

Gentillesse et « échanges riches » vont caractériser ce moment délicieux, partagé entre passionnés du film.

IMG_1732.jpg

Nous allons aussi à l’hôtel Beau Rivage, où séjournaient, le temps du tournage, les acteurs.

IMG_1773.jpg

Nous en profitons pour contempler le lac, tel qu’ils avaient le loisir de l’admirer…

IMG_1779.jpg

 Après toutes ces délicieuses journées, est venu le moment de partir, et là, j’ai eu bien du mal à m’arracher à la vie géromoise. Il a fallu me convaincre, surtout quand je décide de rester sous le lit !…

IMG_1516.jpg

Mais, après quelques réticences, j’ai (re)pris la route, toujours à l’EST, direction l’Alsace

IMG_1532.jpg

A bientôt….

IMG_0842.jpg