La SEINE : le PONT de NORMANDIE

A la fin de son estuaire  d’une longueur de 170 km, la Seine se jette dans la Manche. (Trois grands estuaires en France : la Seine, la Loire et la Gironde).

Comme on l’a vu les semaines passées, rive Nord Le Havre, rive Sud Honfleur. Le pont de Normandie a été mis en service pour les relier. Ce fut un chantier hors normes.

La première pierre a été posée en 1988 et il a été inauguré en 1995. Sept ans de travaux gigantesques et de multiples exploits techniques. A sa mise en service c’était le plus haut pont du monde : un rêve de grandeur et un trait d’union entre le Sud et le Nord de l’Europe.

Ce pont à haubans mesure 2 141 m .

184 haubans supportent le poids du tablier (la structure porteuse). Les haubans sont les 184 câbles qui relient les pylônes à la chaussée métallique, (le plus petit mesure 95 mètres et le plus grand 460 mètres).

Pour ne pas gêner la navigation il fallait franchir le chenal de la Seine d’un trait (avec une hauteur d’au moins 50 mètres). Ce fut une réalisation dangereuse et périlleuse.

Ce pont est conçu pour résister à des vents tempétueux supérieurs à 300 km/h. Nous sommes allés sous le pont un jour de vent, le bruit est extrêmement impressionnant. Pour Flanel pas question de lui faire quitter la douceur de la banquette !

Les deux grands pylônes (204 mètres, en forme de Y inversé) sont aussi hauts que la Tour Montparnasse. Ce sont deux colosses de 20000 tonnes chacun.

Pour réguler la vie des marais qui se trouvent au bord de l’estuaire, des chevaux de Camargue y ont été introduits et vivent en liberté.

Pour parfaire ces billets concernant la Seine, on avait envisagé  une croisière à partir de Honfleur, des promenades sur les berges le long des méandres, etc… L’année 2020 avec ses confinements et le départ de Flanel ont bousculé bien des projets !

En souvenir de Flanel

A la semaine prochaine (rendez-vous en Auvergne).