FERVAQUES : le village

En plein cœur du Pays d’Auge, au bord de la vallée de la Touques, découvrons le charmant village de Fervaques, mis à l’honneur dans un tableau d’Eugène Boudin (Fervaques, la place du village, 1882, ) au musée E. Boudin à Honfleur.

Eugène Boudin, peintre impressionniste (1824-1898) venait régulièrement à Fervaques chez ses amis E. et S. Jacquette, entre 1869 et 1897. Le docteur Jacquette était mécène et collectionneur d’art. E. Boudin a peint des tableaux célèbres dont « Vaches à Fervaques » (1880) et « Troupeau de vaches dans un pâturage » (1881).

Nous nous sommes replacés à l’endroit du peintre.

Flanel dans la « mochila » on s’est promenés en suivant le chemin balisé, en commençant par la place de la Fontaine..

Avant d’arpenter les rues, une prison et un four à pain sont près de cette place. (Quand le four à pain est en service, c’est un plaisir de dégustation à l’ancienne).

Découverte aussi de plaques de cocher. Les deux que l’on a pu voir avaient été rechampies il n’y a pas si longtemps. Ces tableaux indicateurs ont fait leur apparition vers 1835/1845. Placées à environ 2,50 m, elles étaient à hauteur de lecture pour les cochers.

L’église St Germain, (monument historique depuis 2001) possède un plafond en bois en forme de coque de bateau renversé.

Vitraux et chapelles se découvrent au cours de notre visite.

Dans cette église, nous avons eu le plaisir, d’y écouter la distinguée Brigitte Fossey accompagnée par le pianiste Gilles Bérard.

A Noël dernier, nouveau détour par Fervaques avec l’agréable surprise de voir l’église mise en valeur et préparée par des bénévoles avec beaucoup de soins. Une jolie crèche, une mise en lumière des vitraux nous ont charmés

pour le plaisir cliquez sur la petite vidéo ci-dessous :

Des personnages célèbres ont séjourné à Fervaques, entr’autres :

.. Guillaume de Hautemer de Grancey (1538-1613), maréchal de France, seigneur de Fervaques,

.. Delphine de Custine (1770-1826) et son fils Astolphe de Custine (1790-1857) écrivain,

.. Henry IV, en chemin vers Paris, dormit à Fervaques.

..Chateaubriand qui évoque le château de Fervaques dans ses « Mémoires d’Outre-tombe ».

Tous ces personnages sont liés au château que l’on visitera la semaine prochaine.

Nous avons terminé notre promenade du printemps à l’orée de la forêt, où s’élève la « Vierge des bois ». De pierre et de brique, l’oratoire fut érigé en 1818 à l’initiative de Madame de Custine.

En souvenir de Flanel

A la semaine prochaine.