Flanel et le 11 novembre : les monuments aux morts

A l’approche du 11 novembre, je me souviens comment Flanel regardait par la fenêtre le passage de la fanfare qui se rendait aux Monuments aux Morts pour la commémoration de l’Armistice (signé le 11 novembre 1918 dans un wagon en forêt de Compiègne. Il mettait fin à la « Grande Guerre »).

Les années suivantes, il avait même initié Sissi à la cérémonie…

Dans nos balades, principalement en Pays d’Auge pour ce billet, nous nous sommes  intéressés aux symboles des Monuments

Après la Première Guerre Mondiale où plus de 1,3 million de militaires français sont morts, la Nation, les familles, les communes veulent alors rendre hommage aux « Héros tombés pour la France ».

Souvent ces monuments se situent près d’une église ou d’un cimetière, sur une place, etc.. mais toujours bien visibles

Dès l’année 1919, pratiquement chaque commune érige un Monument. Il en est recensé plus de 36000. Ils sont tous porteurs d’un message de commémoration.

Ils sont placés dans un enclos « sacré » au sens républicain et fermé par des grilles, des chaînes ou délimité par des obus.

Ce lieu de commémoration peut être foulé par un élu municipal, des Anciens Combattants ou des enfants innocents. Il représente la terre de France pour laquelle « Ils » sont morts. Les obus sont le signe de l’importance de l’artillerie pendant la guerre. Enchaînés, ils délivrent un message pacifiste des Anciens Combattants « plus jamais ça ».

Nous nous sommes également intéressés aux divers symboles  représentés.

– le coq : il symbolise la nation, la patrie, le patriotisme, le courage et la fierté.

– le casque : symbole de l’invulnérabilité et de la puissance était porté par les Poilus à partir de 1915.

– le drapeau : emblème guerrier et symbole du patriotisme, replié en signe de deuil

– la Croix de Guerre : (croix pattée à quatre branches avec deux épées). Elle est remise aux soldats pour faits héroïques (y compris à titre posthume).

– la couronne de chêne ou branche : symbole de force, de longévité, résistance

– la couronne de lauriers : symbolise la victoire et l’immortalité.

– les palmes : pour le martyre, le deuil, l’affliction

– le soldat : c’est la représentation du Poilu avec un équipement d’époque

Et pour terminer ce modeste billet dédié au souvenir : Flanel songeur écoutant la Marseillaise

L’an dernier, à pareille époque, Flanel était avec moi entouré des couleurs de l’automne

A bientôt.