SKYWAY – Courmayeur (Italie)

Première partie : découverte

Un matin de début juin 2019, nous avons pris la direction du tunnel du Mont Blanc via l’Italie, Entrêves/Courmayeur, le Val Veny.

IMG_7588.jpgLe tunnel du Mont Blanc (11 km 600), débuté en 1959, a été inauguré par le Général de Gaulle le 16 juillet 1965, il unissait la France à l’Italie en 15 minutes. C’était alors le plus long tunnel routier du monde. Il passe à l’aplomb exact de l’Aiguille du Midi

IMG_6013.jpgDès la sortie du tunnel, nous arrivons rapidement au pied d’une petite merveille technologique : le SKYWAY (sa publicité dit de lui : « la huitième merveille du monde »… c’est dire…)

IMG_7568.jpgDepuis plusieurs mois, on rêve de devenir des skynautes, c’est chose faite. Cette belle télécabine va nous emmener vers les sommets

IMG_7587.jpgLa montée, qui s’appelle ascension, nous emmène au premier pallier à 2 173 m (c’est le pavillon du Mont Frety).

IMG_7477.jpgLe temps de s’habituer à l’altitude, nous ferons nos premières photos côté italien.

IMG_7467.jpg

IMG_7473.jpgVient à l’esprit de ma maîtresse, une chanson d’autrefois de Patrice et Mario…  « Montagnes d’Italie , souvenir dans ma vie, farandole des chansons tyroliennes, qui s’égrainent… » Puis, on rejoint le sommet à la pointe Helbronner (3466m).

IMG_8246.jpgC’est le rêve de la haute montagne, dômes de glaces, flèches de granit, aiguilles de rocs, neiges éternelles à perte de vue. Les yeux plissés nous sommes éblouis de bonheur.

IMG_7489.jpgLà, on oublie tout, il n’y a que la montagne souveraine, l’air limpide et la neige à portée de patte..

IMG_7558.jpgTout près de nous, impressionnante, se dresse la Dent du Géant (ou aiguille du Géant). Elle culmine à 4 013 mètres, d’un côté la pointe Sella, de l’autre la pointe Graham. Elle se situe sur la frontière franco-italienne (Haute Savoie et Val d’Aoste).

IMG_7483.jpg

IMG_7525.jpgSur la neige, bien en-dessous, des petites silhouettes s’agitent lentement… ils vont rejoindre la vallée blanche…

IMG_7496.jpgJe vous quitte donc le temps d’une grande glisse moi aussi, et je vous dis à la semaine prochaine pour le panorama depuis la terrasse sommitale.

IMG_1899-Flanel-à-la-Montagne-réd.jpgVotre lugeur préféré vous dit à bientôt.

 

 

BORDEAUX – PARIS

Bien reposé, je peux continuer le récit de nos visites bordelaises !

À la fin de notre semaine, parmi nos visites, nous arrivons devant le Palais Rohan (l’actuel Hôtel de Ville) situé face à la place Pey Berland où se dresse la tour du même nom. Majestueuse et élancée, c’est le clocher de la cathédrale Saint-André. Ce campanile (du XVe siècle) est dissocié de la cathédrale car le poids important des cloches (entr’autres un bourdon de 11 tonnes) aurait pu menacer la structure de Saint-André.


Elle est surmontée de la statue de Notre-Dame d’Aquitaine qui culmine à 66 mètres et veille sur Bordeaux.


La Cathédrale Saint-André est entourée d’une forêt d’arcades, elle trône dans toute sa grandeur à côté de la Tour.


Cette église nous paraît immense : 124 mètres de long ! 23 m de hauteur ! Sont passés sous sa porte royale (murée maintenant) des personnages illustres : François 1er, Charles Quint, Louis XIII et Anne d’Autriche (et moi Flanel 1er ! ).


Ses orgues, remaniées de nombreuses fois, sont impressionnantes.

Nos pas nous conduisent ensuite vers le Musée des Beaux-Arts où dans ses jardins nous sommes accueillis par des trompe-l’œil.


Puis comme toujours, avec beaucoup d’intérêt et de plaisir, nous flânons devant les peintures et les sculptures exposées.


Avant de terminer nos « vacances » nous passons à la basilique Saint-Seurin. Elle porte le nom d’un vénérable patron de Bordeaux saint Severinus. Sa construction rassemble différents styles et le tout est entouré de plusieurs légendes.
Cette basilique est reconnue depuis longtemps comme une étape sur les chemins de Compostelle.


La crypte nous enveloppe de douceur et de recueillement. C’est là, un des plus anciens vestiges de la partie du cimetière paléochrétien. La tradition raconte que cette nécropole a été consacrée par le Christ en personne !


Nous terminons notre périple par du shopping. Je pense que vous connaissez les canelés de Bordeaux, cette spécialité est notre péché mignon, alors on n’a pas résisté et on s’est régalé !


Puis on a franchi les portes de la galerie des Grands Hommes pour les petits et grands souvenirs.
En regagnant notre hôtel nous avons croisé une imposante statue de Jacques Chaban-Delmas, célèbre maire de Bordeaux pendant près d’un demi-siècle et Premier ministre de 1969 à 1972. La statue est en bronze, mesure 3,20 mètres et pèse 1 100 kilos. Elle est l’œuvre du sculpteur Jean Cardot, auteur des statues de Winston Churchill et de Charles de Gaulle sur les Champs-Elysées. Elle représente Chaban-Delmas avançant d’un pas énergique, vêtu de son légendaire imperméable.

Enchantés par la ville de Bordeaux, ville surprenante dont les sites incontournables sont nombreux, nous espérons y retourner car il nous reste encore bien des choses à découvrir !

Avec Amadeus, mon sage compagnon de voyage, nous avons pris la route du retour et on vous dit à bientôt pour de nouvelles aventures.

Petit bonus :

Pour le plaisir nous sommes allés à Paris photographier les statues du Général de Gaulle et de Churchill (du sculpteur Jean Cardot comme cité auparavant).


A bientôt, mon carnet de souvenirs possède encore bien des « trésors »…