CHAMONIX : un tour en ville

Chamonix, c’est une carte postale, pour vous la faire partager, je vous emmène faire un petit tour… en ville…

IMG_7597.jpgEn premier, direction côté Brévent, nous trouvons l’église Saint Michel de style baroque alpin.

IMG_7426.jpgIci les vitraux, colorés et lumineux, attirent à nouveau notre attention. Ils sont en totale concordance avec la vie montagnarde (skieurs, alpinistes…).

IMG_7418.jpg

IMG_7419.jpgTout à côté se trouve la Maison de la Montagne (c’est l’ancien presbytère). Elle  abrite la célèbre Compagne des Guides de Chamonix, créée en 1821.

IMG_7752.jpgNous passons ensuite devant la mairie. C’était l’ Hôtel Impérial. L’inauguration, présidée par le président A. Fallières, eut lieu le 7 septembre 1910.

IMG_5649.jpgAu fil des rues nous (re)trouvons le charme des décorations montagnardes.

IMG_7446.jpg

IMG_7740.jpgNotre place préférée, le « petit bijou » du centre ville, où trônent les statues de Jacques Balmat et H.B. de Saussure, sans oublier un peu plus loin celle du Docteur Paccard, compagnon de Jacques Balmat lors de la conquête du Mont Blanc le 8 août 1786.

IMG_7437.jpg

IMG_7435.jpgN’oublions pas l’Arve qui traverse Chamonix, tantôt calme, tantôt remuant.

IMG_7325.jpgRue du Dr Paccard et face au Mont Blanc, vingt  pionniers de l’alpinisme parmi les plus célèbres, sont réunis sur une grande fresque qui nous fait rêver. Elle est aussi la reconstitution du premier bureau des guides.

IMG_7745.jpg

IMG_7445.jpgEn flânant, on emprunte les rues qui descendent vers le cimetière du Biollay. A chacun de nos passages nous aimons le parcourir, avec au gré des allées, des tombes qui suscitent beaucoup de souvenirs.

IMG_7605.jpg

IMG_7608.jpg

Puis nous quittons la ville un petit moment pour suivre l’Arve en direction  de la frontière Suisse. Ainsi nous arrivons au village des Praz avec les Drus en toile de fond de la chapelle.

IMG_7649.jpgNous profitons du grand air et des images pastorales

IMG_7685.jpg

IMG_7689.jpgOn continue vers Argentière et son glacier.

IMG_7666.jpgLe maître-autel de l’église d’Argentière fut rapporté d’Italie à dos de mulets.

Nous finissons par une visite au village natal de Michel Croz, Le Tour. Situé à 1450 m d’altitude, ce village a la réputation d’être le plus enneigé de France.

IMG_7667.jpg

IMG_7668.jpgNos promenades sont à chaque fois un plaisir renouvelé.

J’ajoute que la grande mode, chez mes accompagnatrices cette année, fut l’utilisation d’un podomètre…. Je ne vous dis que ça…. Certains soirs j’entendais des résultats comme « on a fait plus de dix mille pas ». Aussitôt mon cerveau se mettait à faire des calculs savants : car MOI j’ai 4 PATTES !

IMG_9652-1.jpgA la semaine prochaine.

CHAMONIX : la pierre à RUSKIN

Je vous présente John Ruskin dont nous avons approfondi la vie et l’œuvre, dans le beau livre « Les cathédrales de la terre » de André Hélard  aux éditions Guérin.

IMG_8303.jpgJohn Ruskin est né à Londres le 8 février 1819 (décédé le 18 janvier 1900). C’est un enfant doté d’une vive sensibilité et doué pour la contemplation. Fils unique, la fortune de ses parents lui permet de consacrer sa vie à l’écriture. Il devient célèbre grâce à son oeuvre Modern Painters. Il fut critique d’art, écrivain, peintre, photographe, géologue, et fondateur philosophique du mouvement Arts & Crafts.

Il a deux passions : Turner pour l’art et Chamonix pour la nature.

IMG_9577.jpgAjoutons que Marcel Proust apprit l’anglais pour le traduire. John Ruskin fut le professeur de goût de Proust « son initiateur à la beauté ». Il dit qu’il était l’un des penseurs les plus importants du XIXè siècle, et « cet homme, cet immense esprit » tomba éperdument amoureux de Chamonix dès son premier voyage à l’âge de 14 ans. Cet endroit tient une grande place dans la vie et l’oeuvre de John Ruskin. Il fera 18 voyages dans le massif du Mont Blanc de 1833 à 1888.

IMG_7382.jpgA noter : il aime Cham’ et Venise … moi aussi….

Ruskin disait « mes moments de bonheur les plus intenses, c’est au milieu des montagnes que je les ai goûtés». A Chamonix, Ruskin se trouve en adéquation avec lui-même.

IMG_7411.jpgJohn Ruskin écrivait au soir de sa vie « quand je regarde en arrière, les seuls jours de ma vie dont je puisse considérer qu’ils ont été entièrement passés de façon sage et juste l’ont été là où je voyais le  « Mont Blanc, le Mont Rose ou la Jungfrau ».

IMG_7396.jpg(L’an dernier, nous étions au Mont Rose, voir nos chapitres Le Cervin et Whimper et Le Cervin et le Gornergrat.)

IMG_3465.jpgVoilà pour la présentation rapide de John Ruskin…

A Chamonix , le dimanche 19 juillet 1925, on inaugure un médaillon à la « Pierre à Ruskin ».

Ruskin.jpg

Armand Charlet dira dans son livre Vocation alpine « c’était un dimanche, tout était pavoisé… Un défilé avec la musique municipale clôturait la journée… En tête du cortège marchait avec les autorités, un homme à longs cheveux blancs, c’était Paderewski le célèbre musicien ».

Cette année, pleins d’entrain, nous avons décidé d’aller voir « la pierre à Ruskin ». Elle se trouve à flanc de montagne, côté Brévent.

IMG_7427.jpgEn marchant dans ce paysage que nous aimons, les patinettes se posent avec aisance sur le sentier. Je gambade, je suis heureux. Je trottine sur les pas de John Ruskin.

IMG_7387.jpgNous entendons là, une succession de bruits d’oiseaux, de branches furtives, il y a aussi les moments de silence et le murmure de la montagne.

Chat voyageur.jpgCette pierre indique donc la place que privilégie John Ruskin dans les Alpes pour admirer la chaîne du Mont Blanc.

IMG_7404.jpgCette « excursion » au pied du Brévent et face à la chaîne du Mont Blanc, où sont rassemblés une ‘telle collection’ de pics, dômes et aiguilles que les yeux ont du mal à tout embrasser, nous donne, à nous aussi, l’impression d’être en adéquation avec nous-mêmes

IMG_7389.jpg

IMG_7391.jpgEntamant la descente du retour nous évoquons (encore) une phrase de Ruskin « Droit devant nous, là-haut / le glacier étincelle au soleil de midi ».

IMG_7410.jpgRavi et fatigué je rentre pour faire la sieste.

IMG_2933.jpgAlors… Alors… A la semaine prochaine.