EVIAN : palais Lumière – villa Lumière

Inauguré en 1902, Le Palais Lumière, témoin de la Belle Epoque, et  thermes historiques de la ville d’Evian jouit d’un emplacement privilégié en bordure du lac. IMG_6954.jpg

IMG_7021.jpgLe hall était, à la Belle Epoque, un lieu de mondanités et desservait les thermes «Dames» et les thermes «Hommes»

IMG_6996.jpg

IMG_6995.jpgToujours dans le hall, de belles statues allégoriques ornent les sources les plus célèbres.

IMG_7026.jpg

IMG_7027.jpgSon dôme érigé comme un phare entre lac et montagne est joliment éclairé quand vient le soir.IMG_6966.jpgEn ce mois de mai 2019, y est proposée une exposition sur le thème « Derniers impressionnistes, le temps de l’intimité ».

IMG_7019.jpgNous étions autorisés à photographier les œuvres de cette rétrospective dédiée aux artistes de la Belle Epoque et des Années Folles. Au gré des cimaises, et pour le plaisir, voici quelques œuvres, dont le ressenti sentimental de la nature et la vibration qui en émane, nous ont  beaucoup plu.. Prinet, Le Sidaner, Cottet, etc…IMG_6997.jpg

IMG_6999.jpg

IMG_7001.jpg

IMG_7006.jpg

IMG_7011.jpg

IMG_7013.jpgTout près du Palais Lumière, toujours au bord du lac, nous visitons la Villa Lumière.

Achetée en 1896 par Antoine Lumière, le père des inventeurs du cinéma Louis et Auguste Lumière, il fait de cette villa de style néo-classique une demeure qui «respire l’opulence», raffinée, et possédant, pour l’époque, tout le confort moderne. (C’était leur résidence d’été). Pour entrer, nous poussons une lourde porte, ornée de deux bas-reliefs représentant  la sculpture et la peinture.

IMG_7047.jpgIMG_7046.jpgNous découvrons ainsi le superbe escalier d’honneur gardé par une lionne rugissante qui semble en surveiller étroitement l’accèsIMG_7039.jpgLe grand hall nous conduit au grand salon et au salon doré, (ici sont célébrés les mariages car depuis 1927 la villa Lumière est l’Hôtel de Ville d’Evian).

IMG_7031.jpgIMG_7037.jpgL’escalier est paré de toiles marouflées et il se termine par une verrière où trône un lustre en fer forgé aux tulipes de verre.

IMG_7041.jpgTout près de là, nous irons à la Maison Gribaldi où se tient une exposition sur Anna de Noailles.

Ici, il est interdit de faire des photos, donc pas de reportage. Dommage car la vie d’Anna de Noaïlles est intéressante et l’exposition bien illustrée.

Anna de Noailles (1876-1933) lauréate du grand prix de littérature de l’Académie Française et première femme commandeur de la Légion d’honneur a connu un immense succès. Elle a beaucoup puisé de son inspiration dans son attachement aux paysages lémaniques.

Avec toutes ces cimaises et documentaires, je suis un peu étourdi et comme il est tard, retrouver « mon » lit me fait plaisir.

à la semaine prochaine…

 

 

 

EVIAN : la ville

Nous avions choisi Evian pour notre première partie de vacances en Haute-Savoie, et, cette ville nous a tout de suite plu. Située au pied des Préalpes, en plein Chablais,  elle est surnommée « la perle du Léman » ou « la belle du lac ». Evian-les-Bains était une ville d’eau très en vogue à la Belle Epoque.

L’installation à l’hôtel faite, chouchouté par des visites en terrasse, comme un prince je prends possession des lieux (j’en profite pour faire mes extensions…)

J’apprécie même les préparatifs de la merlette en pleine réalisation de son nid.

Puis, frais comme un gardon (au bord du lac) je fais quelques emplettes.

Nous passons devant le Casino et l’emblématique Palais Lumière, (à son propos, j’y reviendrai dans un autre billet).

Evian renommée pour son eau, il nous fallait nous rendre à la plus fameuse de ses sources, celle qui est l’origine de la notoriété d’Evian-les-Bains : la source Cachat (le début des bienfaits de la fontaine remonte à 1790).

Cette promenade se passe agréablement, et, est pimentée d’une petite anecdote. Au moment où je m’apprêtais à goûter l’eau, fraîche, et dit-on, pleine de vertus, je sens sous mes patinettes le sol trembler. J’ajoute que mon entourage est sceptique et se moque gentiment de mon ressenti, et pourtant….  le lendemain, les gazettes confirment mon impression, la preuve :

Devant la source, se trouve la non moins célèbre : buvette Cachat. Mais là, déception, elle est fermée pour cause de rénovation, il nous reste à regarder son architecture extérieure, avec son dôme en tuiles et ses vitraux style Art nouveau.

Nous avons aussi pris le le Féniculaire ….

…et … après consultations des différentes directions, narines et moustaches au vent nous sommes partis pour une belle promenade sur les hauteurs d’Evian.

De retour « en-bas », une visite à à l’église Notre-Dame de l’Assomption a terminé notre après-midi. Elle est de style gothique savoyard, avec une façade de style romano-byzantin.

Disposées sur les murs encadrant l’autel, les stalles, décorées du Credo apostolique,  sont sculptées de façon à raconter la foi à ceux qui ne possédaient pas de livres ou qui ne savaient pas lire.

Le Chemin de Croix a été dessiné par un peintre contemporain local.

En sortant, nous retrouvons la Cuve baptismale.

Pour le plaisir, nous referons, à la nuit tombante,  un périple bien agréable.…

Des personnages illustres ont fréquenté Evian : Marcel Proust (1893) Sacha Guitry (1931), Anna de Noailles (années 1880-1890). La famille Lumière et autres Altesses et princes. Il y eut aussi Edmond Rostand, Colette, Alphonse Daudet, etc… et en 2019 Flanel 1er, votre serviteur.