Un jour avec Flanel (nostalgie)

Ce billet est consacré à mes amis, qui pendant un moment de ma vie, ont partagé mon toit (ou mon jardin).

Parlons du jardin, où régulièrement, viennent aux croquettes des « habitués ». Il y a celui qu’on nomme « pépère », ça fait si longtemps qu’il est là, que des bruits courent qu’il pourrait être mon père… Il a toujours refusé de rentrer à la maison. Liberté chérie !

IMG_7926.JPGIl y a les petits qui naissent dans les greniers, et qui, lorsqu’ils grandissent s’en vont vers d’autres destins sans qu’on puisse les adopter.

IMG_6412.jpgIl y a quelques années (8 ans déjà) nous avons découvert une petite minette qui frissonnait dans la neige.

IMG_7148.jpgAprès quelques temps d’approche, elle a décidé qu’il était temps de mener une vie plus douillette.

IMG_9680.JPGA partir de ce jour là, ce fut la championne des couettes…

IMG_5132.JPGSes petits airs de princesse éprise de liberté, mais aimant le confort, lui avait valu le nom de Sissi.

IMG_2626.JPGUne nuit de 2017, sans indice préalable, elle s’est éteinte sans bruit, nous laissant pantois et bien tristes.

IMG_7758.JPGAu printemps de 2015, a échoué dans notre jardin un chat « déchiré de partout ! » Après l’avoir « apprivoisé », ma maîtresse l’a rentré à la maison. On peut dire qu’elle l’a raccommodé !

IMG_5592.JPGSa convalescence fut tout un apprentissage !

IMG_5594.JPGJe vous présente donc Zadig (oui, c’est le nom qu’on lui a donné, ignorant tout de son passé qui n’avait pas l’air d’avoir été simple.)

IMG_0252.JPGMe revient une de ses bravades au cours de sa convalescence… Vite fait, avait été fabriquée une porte qui lui permettait de respirer l’air du jardin sans être confronté à de nouvelles blessures.

La suite en images…

DSC_4158.JPG

DSC_4159.JPG

DSC_4160.JPG

DSC_4163.JPGNous sommes devenus les meilleurs amis du monde.

IMG_9385.jpg

IMG_6497.jpgPendant trois années, ce fut connivence et bonne entente.

IMG_7956.jpg

IMG_5628.jpgZadig n’aimait pas les voyages. Quand on partait, il restait en famille. Par exemple, l’année de notre voyage en Allemagne, je lui ai ramené de la Forêt Noire, le fameux Bollenhut !

IMG_0605.JPGZadig était un pitre. Il mettait du soleil dans la maison.

Une maladie du coeur, malgré tous les soins possibles et où il a été bien courageux, l’a emmené au paradis des chats à la fin l’été 2018. Il nous a laissé un grand vide et son évocation encore aujourd’hui, nous serre la gorge. Gardons le souvenir de sa jolie « bouille »

Dans le jardin également, une fidèle, éprise de liberté, est là depuis plusieurs années .

IMG_1004.JPG0n la surnomme Minette.

IMG_2671.JPGElle aime les croquettes et les caresses.

IMG_2666.JPGMais, malgré nos encouragements et nos propositions, elle ne veut pas rentrer dans la maison. Pour elle, le jardin, les dépendances… et l’indépendance, c’est sacré !

IMG_5131.JPGCette petite séquence nostalgie s’achève.. Cette année, à Noël, j’ai essayé de me trouver un nouveau copain (entre nous, il est guère bavard)…

IMG_1050.JPGA la semaine prochaine. (je vous emmènerai sur les routes de Normandie…)

Un jour avec Flanel (l’après-midi)

Petite parenthèse pour la Saint Valentin :

Coucou, me revoilà.

IMG_0889.jpgLa semaine dernière, je vous ai quittés le temps d’une bonne sieste, dont je suis sorti doucement. Au réveil, suivant l’humeur, je peux m’avérer bricoleur…

IMG_2411.jpg… ou « fleuriste »

IMG_0495.jpgSuivants les saisons, j’ai mes moments préférés, en hiver : j’adore « le tricot » sur les genoux de ma maîtresse !

IMG_5416.jpgAprès je m’exerce tout seul…

IMG_5642.jpgJ’aime aussi la lecture

IMG_5383.jpgJe suis du genre à aimer les rythmes… À heuress régulière, je « m’évade » dans le jardin.

L’été, c’est farniente sur le transat

IMG_8158.jpgEn hiver, l’herbe gelée crisse sous mes patinettes… Ce n’est pas ce que je préfère, car malgré tout, je suis un chat d’intérieur pure race !

IMG_0599.JPGMais dès que le printemps s’installe, je suis souvent dehors, où j’aime me blottir à l’affût, tout en mordillant les herbes sauvages.

L’été dernier, il paraît que j’ai trop paressé au soleil ! Visez, mon poil se décolore… (méthode blond vénitien)

IMG_9723.JPGÀ la fin de l’automne, quand il fait un peu frais dehors, ma maîtresse prend soin de moi…

IMG_9568.JPGEn fin d’après-midi, je pense à ‘mon blog’, je prends alors la plume pour écrire.

IMG_0286.jpgQuand je parle de moi, il paraît que j’ai l’esprit critique en jachère… Ça m’étonne… Mais force est d’avouer que je ne suis pas toujours aimable…

IMG_0228.JPGIl m’arrive même de faire « ma tête de hibou » ??? C’est la méthode oreilles bien redressées et vers l’arrière ; mais la plupart du temps, je suis sage comme un moine (un chartreux de préférence !)

IMG_5653-1.JPGQuand arrive le soir, avec ma maîtresse, au gré de nos promenades, c’est l’instant poésie. Comme ce moment propice, proche d’une église, qui lui a rappelé un extrait de la «ballade à la lune » d’Alfred de Musset.

C’était, dans la nuit brune, / Sur le clocher jauni, / La lune / Comme un point sur un i.

Lune, quel esprit sombre / Promène au bout d’un fil, /Dans l’ombre, /Ta face et ton profil ?…

IMG_0586.jpgEn parlant de lune, lors de la dernière éclipse le 16 juillet 2019, son objectif en a saisi les rapides instants.

La semaine dernière mon blog a fêté ses cent billets. Pour vous remercier, tous, de me suivre avec bienveillance, je vous offre un instant de ronron-thérapie dans lequel j’ai mis toute mon énergie zen !

Mettez le son à fond et cliquez sur la vidéo :

À la semaine prochaine…

Un jour avec FLANEL (le matin)

Pour le plaisir, je vais vous faire partager mon quotidien. Autant dire qu’il y aura des plages de repos !!!

Commençons cette première semaine par l’emploi du temps d’une matinée. De bon matin, lire la presse :

« Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent… »

IMG_9731.jpgJ’abandonne la lecture car je veux, comme le dit la chanson, « déjeuner en paix… »

IMG_0999.jpgTout de suite après, un petit peu de culture cérébrale…

IMG_9725.jpgPuis moment sacré : le toilettage,

IMG_0236.jpgAuquel j’ajoute, avec minutie, de la brillance à mes poils…

IMG_8510.jpgViennent ensuite diverses occupations, je peux, aussi bien, faire comprendre qu’il est l’heure d’aller au marché…

IMG_5116.jpg… que de prendre un peu de repos…

IMG_2933.jpgDans ces cas-là, je n’aime pas qu’on me réveille pour des broutilles…

IMG_4019.jpgAprès ce répit, je m’exerce à quelques gymnastiques,

Etirements…

IMG_5138.jpgSaut… (dois-je dire en hauteur ?)

IMG_0230.jpgAjoutons une touche de yoga (salut au soleil)

IMG_0243.jpgAvec tout ce temps écoulé, je m’aperçois que j’ai un petit creux, direction les croquettes…

IMG_5706.jpgAprès le repas, je fais ma sieste… (c’est sacré !)

IMG_1104.jpgJe vous dis à la semaine prochaine pour mon emploi du temps (très chargé) de mes après-midis. Et n’oublions pas que….(la vérité est sous les fleurs de géranium !)

IMG_8007.jpgBon week-end.

 

SISSI en ITALIE (seule à Venise)

Deuxième voyage à Venise  (1861)

Malade, « malheureuse » à la cour d’Autriche, Sissi part à Malte et Corfou. Elle revient à Venise le 26 octobre 1861.

0005.jpgFrançois-Joseph la rejoint avec leur fille Gisèle (5ans) et le prince héritier Rodolphe qui a 3 ans.

IMG_0690.jpgElle fête ses 24 ans à Venise, avec l’Empereur et ses deux enfants, Gisèle et Rodolphe, (Sophie est décédée en 1857) [sa dernière fille, Marie-Valérie naîtra en 1868]

Rappel des enfants du couple : Sophie  5 mars 1855 Vienne, 29 mai 1857 Budapest (le 1er enfant)

Gisèle 12 juillet 1856 Laxenburg – 27 juillet 1932 Munich (l’ange de Vienne)

Rodolphe 21 août 1858 Vienne – 30 janvier 1889 Mayerling (l’infortuné prince héritier)

Marie-Valérie 22 avril 1868 Ofen, 6 septembre 1924 Wallsee (l’enfant hongrois)

En avril 1862, sa mère Ludovica la rejoint. Elle repart de Venise vers la mi-mai 1862. Elle est surnommée à Venise « l’ange bienfaiteur ». Elle aime se fondre dans la foule des promeneurs sur la place Saint Marc

Moi aussi, accompagné de ma maîtresse, je me fonds dans la foule vénitienne

0011.jpgTroisième (et dernier) voyage à Venise (1895)

Sissi vient une dernière fois à Venise le 28 avril 1895. Elle en profite pour faire quelques emplettes à Murano. Elle y découvre la basilique Santa Maria e Donato de style veneto-byzantin.

0006.jpgMurano, c’est l’île où sont exilés « les souffleurs de verre » car leurs fours faisaient peser d’inquiétantes menaces d’incendie à Venise.

Lors de ce dernier séjour, elle rencontre brièvement sa cousine la reine Maguerite (1851-1926) épouse du roi d’Italie Humbert 1er (1844-1900). Marguerite est la première femme à avoir escaladé le Mont Rose. (En juin 2018, j’étais au Mont Rose. Je joins cette photo en son hommage). Elle fit bâtir la cabane Reine Marguerite et l’inaugura en y dormant en août 1893. C’est encore aujourd’hui le plus haut refuge d’Europe (4554m).

IMG_3465.jpgLa reine Marguerite a, également, donné son nom à la pizza margherita. Cette dernière a été créée par un artisan napolitain pour honorer le drapeau de l’Italie unifiée (vert, blanc, rouge)

Ainsi s’achève notre périple sur les pas de l’Impératrice en Italie. (Elle sera assassinée quai du Mont Blanc à Genève, le 10 septembre 1898). Ci-dessous, à Genève, la statue en hommage à l’Impératrice.

A l’instar de Sissi, nous aussi, nous sommes tombés sous le charme de la bellissime avec ses îles merveilleuses, ses ruelles et ses ponts qui en font une cité magique.

Photo 065.jpg

Dans quelques temps, je prendrai le temps de vous faire un chapitre sur le séjour de Sissi dans ma Normandie natale.

En attendant….

…. à la semaine prochaine.

 

 

 

SISSI et FRANCOIS-JOSEPH en ITALIE

Le 3 janvier 1857, l’Impératrice, Sissi, et l’Empereur, François-Joseph quittent Venise en prenant le train en gare de Santa Lucia (mis en service en 1855)

0010.jpgLeur voyage les conduira, entr’autres à : – Padoue où ils sont accueillis au palais du Comte Papafava (au cœur de Padoue). Ils assistent à une messe à la basilique San Antonio

Photo 022.jpg

Photo 040.jpgIls font également un séjour (toujours politique) à – Milan où ils arrivent le 15 janvier 1857. Ils assistent à un Te Deum spécialement composé pour la circonstance au Duomo.

Photo 355.jpg

Photo 358.jpgUne soirée de gala est organisée à la Scala (là, s ‘avère une supercherie de l’aristocratie). L’impératrice Elisabeth (loin de Vienne) a montré un courage efficace qui a bien servi la politique de l’Empereur.

Photo 367.jpgIls profitent de leur séjour pour faire plusieurs excursions dont une journée à Côme .

IMG_7771.jpg

IMG_7785.jpg

IMG_7662.jpgIls quittent Milan le 2 mars 1857, ils font halte, entr’autres, à Crémone, la cité de Stradivarius. Ils rentrent à Vienne 3 mois et 25 jours après leur départ de la capitale autrichienne. (Sissi revoit enfin sa deuxième fille Gisèle qui n’est encore qu’un bébé, elle est née le 12 juillet 1856).

IMG_0675.jpg

Tout en rêvant à Venise…

Flanel venitien 03.jpg… je vous dis à la semaine prochaine.

 

SISSI en ITALIE (le couple impérial à Venise)

Premier séjour (1856) :  2nde partie

A leur sortie de la basilique Saint Marc, Sissi et François-Joseph observent le quadrige qui orne le dessus de la porte principale.

Photo 069.jpgCes quatre superbes chevaux en cuivre coulé, sont le symbole de la liberté vénitienne. (Ces chevaux ont un temps surmonté l’Arc de Triomphe du Carrousel aux Tuileries, pris par Napoléon en 1797, ils ont été restitués à Venise par les Autrichiens en 1815)). Les chevaux originaux vus par François-Joseph et Elisabeth d’Autriche sont depuis les années 1990 à l’intérieur de la Basilique, ces derniers souffrant de la corrosion de l’air marin. Admirons leurs copies à l’identique.

Photo 100.jpgAprès la cérémonie de bienvenue de ce 25 novembre 1856, le cortège traverse la place Saint Marc pour rejoindre le Palais Impérial qui se trouve à l’autre extrémité. (L’année de mes deux ans, le Palais était en rénovation, à présent on peut visiter neuf des appartements impériaux d’Autriche, c’est le Musée Correr).

0004.jpgLe 29 novembre, le couple reçoit au Palais des Doges, mais l’atmosphère est houleuse.

0012.jpgLe 3 décembre, suite à l’intervention de sa femme, l’Empereur signe des décrets d’amnistie. L’effet se traduit rapidement par de la sympathie au passage du couple. Le 4 décembre 1856, à la Fenice, ils sont accueillis par des ovations.

vlcsnap-2019-11-21-12h08m24s17.jpgIls passent le Noël de l’année 1856 au palais Royal et assistent à la messe de minuit à la basilique Santa Maria de la Salute.

00013.jpgC’est le soir des 19 ans de Sissi. François-Joseph a fait venir un sapin, pour fêter Noël dans la tradition. (Sissi est née le 24 décembre 1837 à Munich).

De sa chambre elle peut apercevoir San Giorgo Maggiore et l’église de la Salute.

0001.jpgLes souverains se promènent souvent dans les rues de Venise.  Loin de Vienne, Elisabeth savoure la liberté de visiter églises et palais à sa guise.

Photo 047.jpg

IMG_0269.jpgExtrait du livre : Venise dans sa splendeur, place Furstemberg

Sissi va beaucoup aimer la vie colorée de Venise. Comment ne pas tomber amoureuse de la Sérénissime, si différente de ses paysages de Bavière, qui s’offre avec noblesse, mystère et flamboyance !

IMG_0270.jpgExtrait du livre : Venise dans sa splendeur, place Furstemberg

Ils quitteront Venise le 3 janvier 1857, soit un premier séjour de plus d’un mois.

IMG_0703.JPGJe continue ma documentation dans un livre superbe « Elisabeth, Impératrice d’Autriche » du Comte Corti, et je vous dis à la semaine prochaine (rendez-vous à la gare Santa Lucia).

 

 

 

 

 

 

 

SISSI en ITALIE (le couple impérial à Venise)

L’année de mes deux ans, nous avons voyagé en Italie, nous en avons profité pour marcher sur les pas de SISSI. Voici en billets successifs répartis sur quatre semaines, « l’histoire de Sissi en Italie ».

Premier séjour : 1re partie

Pour des raisons politiques, l’Empereur d’Autriche, François-Joseph et sa femme l’Impératrice Elisabeth, dite Sissi, doivent se rendre en Italie. L’ambiance prévue n’est pas optimiste car les Italiens haïssent les Hasbourg.

IMG_0692.jpgIls quittent Wien le 17 novembre 1856 avec un cortège de 37 calèches. Le 20 novembre, ils font étape à Trieste. Sissi découvre alors l’Adriatique merveilleusement bleue. Le couple impérial arrive à Venise le mardi 25 novembre 1856 à bord de « l’Elisabetta ».

0012.jpgÀ la descente du bateau, ils sont invités à monter dans une galeggiante (embarcation antique et somptueuse utilisée pour les grandes occasions). Ils accostent ainsi à la Piazzetta, accompagnés de leur première fille Sophie âgée de 18 mois.

Extrait du livre « Sissi et Venise » d’Amable de Fournoux.

Sissi découvre la fastueuse Venise sous la lumière de l’automne, hélas l’accueil de la foule est glacial. Ces faits politiques réels, n’enlèvent rien à la beauté des deux héroïnes.

La première héroïne, Sissi dont le prince Alexandre de Hesse, (frère de l’Impératrice de Russie), finit par dire en écrivant au tsar : « Elle est merveilleuse… elle est unique… et… jolie comme un cœur » en même temps il raillait son accent.

La deuxième, Venise, qu’ Alfred de Musset décrivait à George Sand en 1834 en ces mots «  Venise est la plus belle chose qu’il y ait au monde. Toute cette architecture mauresque au milieu de l’eau limpide… »Photo 058.jpgÀ la descente de l’embarcation, ils franchissent les deux colonnes qui ouvrent la place à la lagune, l’une avec saint Théodore terrassant un dragon (premier patron de Venise) et l’autre avec le lion ailé, symbole de saint Marc, protecteur de Venise depuis 828

IMG_0258.jpgExtrait du très beau livre « Venise dans sa splendeur », Place Furstemberg

(la statue de l’animal mythique pèse trois tonnes et mesure trois mètres de long)

Photo 070.jpgDe leur cortège, ils admirent la surprenante architecture du palais des Doges, dont la silhouette majestueuse est un chef-d’œuvre d’art gothique avec ses arcades légères et ciselées.

IMG_0261.jpgExtrait de « Venise dans sa splendeur », Place Furstemberg

Ils passent devant le campanile, clocher de Saint Marc. Les Vénitiens l’appelaient « le maître de maisons ». Il est surmonté d’un ange doré. Il abritait cinq cloches la Marangona, (elle appelait les travailleurs), la Nona (elle indiquait l’heure de None), la Pregadi, (elle appelait les sénateurs), la Trottiera, (elle appelait les magistrats) et la Maleficio, (qui sonnait les exécutions capitales).

[Le 14 juillet 1902, le Campanile s’écroula après 1 000 ans de veille sur Venise (il n’y eut pas de victimes). Il fut reconstruit en 1912.]

Photo 093.jpgLe cortège se dirige ensuite vers la  fastueuse basilique Saint-Marc aux courbes orientales.

Photo 069.jpgLa foule vénitienne hostile aux souverains par attitude politique est sensible malgré tout à la beauté de l’Impératrice.

La basilique Saint-Marc, inspirée de l’église des Apôtres de Constantinople est construite en forme de croix grecque. Ses coupoles byzantines sont recouvertes d’écailles de plomb et surmontées de croix.

0007.jpgLeur arrivée dans la basilique Saint-Marc est saluée par un Te Deum. Ils sont impressionnés par les marbres et les mosaïques.

Photo 083.jpg

Photo 084.jpg

Photo 085.jpgIls admireront également la Pala d’Oro. Ce retable d’or est richement décoré de 3000 pierres précieuses et 80 émaux.

Photo 076.jpgJe reprends ma lecture et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine, après la cérémonie, place Saint-Marc.

Pour la vie de Sissi, vous pouvez aussi cliquer et consulter les chapitres suivants :

La Bavière sur les pas de Sissi

Vienne, sur les pas de Sissi

La Suisse

Autriche, Sissi et François-Joseph

JOYEUX NOEL (2019)

Douce nuit, sainte nuit !
Dans les cieux ! L’astre luit.
Le mystère annoncé s’accomplit
Cet enfant sur la paille endormi,
C’est l’amour infini ! C’est l’amour infini !

IMG_0695.jpg

IMG_0698.jpg

A tous mes abonnés :

« Joyeux Noël 

Merry Christmas

feliz Navidad

frohe Weihnachten

Buon Natale »

(notez que je profite du sac du Père Noël pour participer à sa grande tournée…)

IMG_0535-1.jpgA l’occasion d’un instant de repos, installé sur la table, tranquillement nous devisons et j’en profite pour souhaiter à mes chers lecteurs, une belle nuit de Noël…

IMG_0577-1.jpgVotre Flanel (qui se prépare pour 2020 !)

En attendant Noël…

Dès le premier jour de l’Avent, le Père Noël est venu s’inquiéter de mes souhaits pour le 25 décembre….

IMG_0594.jpgJe lui ai confié mes secrets, après il parti s’occuper de vos cadeaux…. puis ma maitresse s’est activée pour les décorations…

IMG_0611.jpgJ’aime ce moment de l’année, je peux mettre mon nez (et mes pattes) un peu partout…

IMG_0625.jpgIl y a aussi le miracle des agneaux qui sont debout devant la crèche quand ma maitresse part, et qui sont couchés quand elle rentre !!! Ils doivent se fatiguer pendant son absence…

IMG_0609.jpgLa déco, c’est mon truc, et puis, moi si je fais ça, c’est pour aider…

IMG_0648.jpg

IMG_0612.jpgToutes ces lumières qui scintillent, ça me subjugue…

IMG_0628.jpg

IMG_0630.jpg

IMG_0631.jpg

IMG_0629.jpgIl y a même un petit mystère avec les lutins…. Que je n’explique pas…

IMG_0661.jpgPlusieurs fois, ma maîtresse a retrouvé un lutin dans ma panière…. Qu’ils sont joueurs… Foi de Flanel, je n’y suis pour rien !

IMG_0617.jpgA bientôt… Et à vous tous, belles préparations pour les fêtes de Noël.