PARIS, le LUXEMBOURG (expositions)

Cette semaine nous retrouvons les deux amies au musée du Luxembourg. Ce musée fut le premier musée de l’Histoire de France ouvert au public en 1750. Il fut aussi le premier musée d’art moderne à partir de 1818.

Il abrite des expositions temporaires. Celle du moment « Miroir du monde » réunit une centaine d’oeuvres du XVIe et XVIIe réunies par les Puissants Princes électeurs de Saxe.

Elles ont eu l’occasion d’admirer « l’art de l’Empire Ottoman du cabinet turc de Dresde ». Le cabinet turc de Dresde (la Florence de l’Elbe) renferme l’une des plus importantes collection d’art ottoman au monde (en dehors de la Turquie). En Saxe, sous Auguste Le Fort (1697-1733) et dans toute l’Europe se répand un phénomène de ‘mode turque’.

Récipient pour boire éléphant avec tour de guerre, Urban Wolff, Nuremberg 1593-1598.

   Feu d’artifice après un très grand évènement. Peggy Buth 2006

Paroi latérale d’une tente. Empire ottoman, fin du XVIIe.

A l’Orangerie se tenait une autre exposition.

Un extrait des cimaises :

La même de plus près…

On se quitte ainsi avec des fleurs… Votre Louloute vous souhaite une bonne semaine.

En souvenir de Flanel.

PARIS, jardins du LUXEMBOURG

Paris, ville des arts, de la mode, de l’amour, des musées, de la gastronomie, des boulevards, des monuments et des parcs voit arriver mes voyageuses au jardin du Luxembourg. On remonte ici au XIIIè siècle où c’était le jardin d’un monastère.

Le palais du Luxembourg bâti à partir de 1615 au bord du jardin est l’ancienne résidence de Marie de Médicis. Il est d’inspiration florentine. C’est maintenant le siège du Sénat.

Après la Révolution française, le palais est devenu une prison. Il a également servi de quartier général aux Allemands pendant la guerre avec l’installation de blockhaus dans les jardins. Ils déposeront les armes devant le Palais le 25 août 1944 lorsque la 2è division blindée force les grilles.

Son tracé actuel (un peu plus de 20 hectares) date des travaux d’urbanisme du baron Haussmann.

Statues, sculptures nombreuses et chaises en métal invitent au repos après une bonne marche dans Paris.

Plantes, arbres, et même un petit rat accueillent Mes visiteuses.

Le bassin principal, situé en face du Palais, est le point d’eau idéal pour les modèles réduits.

Dans ce parc, on retrouve des jardins à la française et des parties à l’anglaise.

Les allées invitent à la promenade et à la flânerie. Sont répertoriées 106 statues…

Un métier aujourd’hui disparu, chaisières, elles percevaient le prix pour avoir le droit de s’asseoir sur une chaise du Luxembourg. Avant la 1ère guerre mondiale, le prix était de 20 sous. Les fauteuils (avec accoudoirs) étaient plus chers. Elles sont devenues gratuites dans les années 1970. Les chaises vertes ont été créées spécialement pour le Luxembourg par les Ateliers de Paris.

Dès le 19è siècle est apparu l’idée des chaises au Luco. En 1843, le Sénat installe 1500 chaises.

Maintenant la chaise Luxembourg se décline en plusieurs couleurs, séduit et voyage… (des jardins Majorelle à Marrakech au Zoo d’Amsterdam, de l’université de Harvard au Brooklyn Bridge park à New-York…).

Votre Louloute (dans son jardin) vous souhaite une bonne semaine.

En souvenir de Flanel.

Épisode neigeux vu par Louloute

Au grand dam de ma Dame de compagnie, la Normandie ne voit pas souvent la neige. Ce qu’ELLE aime c’est une neige en flocons abondants, appliquée, obstinée, qui chute en moelleux et qui crisse sous les pas. Votre Louloute, quant à elle, pense que les quelques millimètres de ce mois de janvier 2023 sont amplement suffisants pour ses patinettes.

Certes, je m’exerce à quelques pas de danse…(voire glissade…)

… je fais également une visite rapide du jardin.

Je remarque que les petits oiseaux sont moins réactifs, et je l’avoue, ça me divertit…

En revanche, je n’aime pas le contact du froid humide sur mes pattes…

Pour conclure ce moment ouatiné, je préfère le cocooning de la maison.

Celle qui ne craint pas ce manteau blanc, c’est Minouchette.

Elle vit dans nos dépendances, pour elle, la liberté c’est sacré. Néanmoins elle aime les pâtées et les caresses qu’ELLE lui prodigue depuis maintenant 9 ans… (je suis jalouse).

J’ai feuilleté SES albums-photos, en 2018 (je n’étais pas encore avec là et Flanel vivait avec ELLE ), la neige était tombée en abondance,  voyons les souvenirs…

– Dans notre jardin :

– Dans la campagne :

– Dans un parc :

A la semaine prochaine. Nous retournerons à Paris. D’ici là, prenez bien soin de vous.

En souvenir de Flanel (qui appréciait très modestement le givre et la neige…)

PARIS, la TOUR EIFFEL

Quand Elles ont quitté, les Invalides, la Tour Eiffel leur faisait un clin d’œil.

Alors le lendemain, Elles sont allées faire un tour du côté de la dame de fer.

La Tour Eiffel a détrôné la Coupole des Invalides qui était avant sa construction l’édifice le plus haut de Paris. Image touristique par excellence, construction célèbre dans le monde entier, la Tour date de l’exposition universelle de 1889.

La première exposition universelle avait eu lieu en 1851, elles avaient pour but de montrer les meilleures réalisations technologiques, scientifiques et industrielles les plus modernes. Paris se devait d’être très ambitieux. Des ingénieurs de Eiffel et Compagnie proposèrent cette construction métallique de 300 mètres de haut (mille pieds).

Gustave Eiffel demandait cette construction avec une base carrée de 125 m de côté sur le Champ de » Mars.

S’en suit une pétition où artistes et architectes signent contre ce projet qui devait faire perdre à Paris sa dignité ! La France s’américanisait ! Mais à l’achèvement de sa construction on reconnut que c’était un chef-d’œuvre d’invention technique, qu’elle était élégante, et les signataires de la pétition avouèrent regretté de l’avoir signée.

Des pamphlétaires renchérirent en la traitant de ‘lampadaire véritablement tragique’, de ‘squelette de beffroi’… ‘suppositoire criblé de trous’ … squelette disgracieux et géant…

Eiffel avait répondu « pour ma part la Tour aura sa beauté propre […] je prétends que les courbes des quatre arêtes du monument, tel que le calcul les a fournies donneront une grande impression de force et de beauté… ». »

Gustave Eiffel (1832-1923) était un visionnaire. Ingénieur, constructeur, homme d’affaires, il sait s’adapter et participe à des chantiers colossaux. Il avait son bureau au 3è étage et recevait là nombre de personnalités.

La Tour en quelques chiffres, choisi parmi plus de 100 projets, c’est 18000 pièces métalliques – 2500000 rivets – 7300 tonnes de fer. Démarrage du chantier : 26 janvier 1887. Merveille de précision, elle est construite en un temps record pour l’époque, en 2 ans, 2 mois et 5jours, avait nécessité 60 tonnes de peinture rouge Venise. Elégante et souple face au vent, son oscillation la plus élevée fut de 13 cm lors de la tempête de 1999.

Les différentes photos d’archives proviennent d’une exposition sur Eiffel à la Villa du temps retrouvé à Cabourg.

Pendant que je suis sage dans ma panière…

… ces dames continuent leurs marches et leurs visites à travers Paris, Elles n’oublient pas quelques achats…

… Elles s’autorisent également des petites pauses sucrées.

En souvenir de Flanel.

Bonne semaine …. 🐈 🇫🇷 🐈 🇫🇷 🐈 🇫🇷 🐈 🇫🇷