BAYONNE (4) : la Cathédrale Sainte Marie (intérieur)

En 1843, Victor Hugo, lors d’un voyage dans les Pyrénées, passe à Bayonne et visite la cathédrale : « … je n’ai vu nulle part les meneaux décrire dans l’intérieur des ogives des fenestrages plus riches et plus capricieux… »

En forme de croix latine, longue de 80 m et large de 33 m, de pierre, de marbre, de verre,  la cathédrale présente toute sa richesse.

La nef est constituée de sept travées à croisée d’ogives (sur 3 niveaux).

Six de ces travées comportent des clés de voûtes armoriées.

Par exemple la clé de voûte ci-dessous représente un château à trois donjons entouré de deux léopards, signe de la domination anglaise pendant la construction de la cathédrale.

La croisée du transept est portée par de vertigineuses colonnes.

Le vaste chœur est surélevé et le maître-autel en marbre de carrare est richement décoré.

Dessiné par Emile Boeswillwald, il est couronné par un ciborium (haut dais surmonté par quatre anges).

L’orgue de tribune est en châtaigner et sapin, il date de 1865…

… il est orné de guirlandes de laurier, trophées, pots à feu…

Au quatrième pilier, le chaire, octogonale, en acajou des îles Canaries, date de 1760. Sont sculptées les allégories des 3 vertus théologales, l’espérance, la charité et la foi.

Dans le déambulatoire s’ouvrent sept chapelles rayonnantes.

Lever la tête…

… ouvrir grand les yeux, s’émerveiller et saluer tant de savoir-faire.

Les vitraux du chœur datent du début du XXè et sont signés Louzier et Socard.

Dans la chapelle Saint Jérôme, un grand vitrail Renaissance de 1531, le Christ guérissant la fille d’une Cananéenne, c’est un des joyaux de la cathédrale.

Quelques tableaux…

Exceptionnellement, ELLE a pu entrer dans la sacristie et admirer le portail gothique,

Le tympan de droite représente le jugement dernier.

Au tympan gauche la Vierge à l’enfant est entourée d’anges musiciens.

Les jambages sont ornés de statues d’apôtres et de disciples.

L’édifice a été utilisé comme grenier à foin pendant la Révolution et rendu au culte en 1802.

En souvenir de Flanel

Votre Louloute, vous souhaite une bonne semaine…

… et à vendredi prochain.

16 réflexions sur “BAYONNE (4) : la Cathédrale Sainte Marie (intérieur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.