Les chemins de COMPOSTELLE (I)

« Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route ».  Jean Giono

Quelques mois après m’avoir « adopté » (300 grammes de poils « sauvés » dans sa main), ma maîtresse m’a parlé de son rêve : « marcher sur les Chemins de Compostelle ».

Comme elle s’entraînait (presque régulièrement), j’ai tout de suite imaginé notre futur duo sur le « chemin des étoiles »

Compostelle.jpgMais elle était équipée façon randonnée Vieux Campeur, j’ai donc compris que chacun devrait prendre son bâton de pèlerin…

IMG_5185Je lui avais alors soumis une autre idée…

IMG_6171-2.jpg

Elle m’explique qu’au Moyen Âge, se faisaient trois grands pèlerinages : Rome, dont les pèlerins étaient nommés les Romeux ou Romieux, Jérusalem avec les marcheurs nommés les Paumiers (ils ramenaient une palme de la Terre Sainte) et Saint Jacques de Compostelle avec ses Jacquets qui rejoignaient le tombeau de Jacques le Majeur à Santiago munis de leur besace, d’un bâton ou bourdon et d’une coquille Saint Jacques.

Je commence par une étape qui m’a beaucoup plu, faite l’année de mes 4 ans (où nous sommes tout simplement partis en voiture en nous contentant de marcher de conserve sur des « petits bouts de chemins »).

IMG_3009.jpgD’abord traverser le village charmant …

IMG_3048.jpg

IMG_3096.jpg

… et là, sur la voie Podiensis à Conques, j’ai dormi à l’hostellerie en pèlerin, heureux.

Le soir, nous a été servi un repas sympathique et bon enfant se terminant par le chant des pèlerins E Ultréïa, E susieïa ( « plus loin, plus haut »).

L’abbaye est un pur joyau de l’art roman.

IMG_3085.jpgElle possède un tympan magnifique qui représente le jugement dernier avec des détails magnifiques.

IMG_3045.jpg

IMG_3044Les vitraux marquent une touche contemporaine (fin des années 80), ils sont de Pierre Soulages.

Autour de l’abbatiale subsistent quelques beaux vestiges du cloître.

IMG_3027.jpgLe Trésor concernant Sainte Foy était interdit de photo, donc pas de souvenirs! Petit à petit, je vous raconterai, toutes mes autres marches, ici et là sur les chemins… En attendant votre Jacquet fatigué retourne se reposer.

Bonus pour les amateurs (cliquez ci-dessous) : le chant des pèlerins de Compostelle du Codex Calixtinus (Dum Pater familias) interprété par l’Ensemble Organum dirigé par Marcel Pérès.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 réflexions sur “Les chemins de COMPOSTELLE (I)

  1. Coucou Flanel
    J’espère de tout cœur que tu reprends du poil de la bête.
    J’ai beaucoup aimé ton récit qui me fait toujours sourire, car je ne te savais pas un brin paresseux !!!
    Bonne fin de semaine
    Corinne

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.