COTENTIN : le moulin de Marie Ravenel

En quittant leur chambre d’hôtes, bien agréable ma foi…

… elles ont pris un chemin bucolique…

…sur leur route, à Vicq-sur-mer, elles ont découvert un beau moulin à eau dont la roue tourne sous le doux clapotis de l’eau. Cette roue à augets (hélas à contre-jour) d’un diamètre de 3,20m a été refaite en bois iroko. Le bief a une contenance de 500 000 litres.

Avec son toit tout en chaume, le moulin de Marie Ravenel date du 18e

Ce moulin a fonctionné jusqu’en 1935, il s’appelait le moulin de la Coudrairie.

A l’abandon pendant de nombreuses années, il a été racheté par la communauté de communes, et a été re-baptisé moulin à eau de Marie Ravenel en hommage à la meunière-poétesse née ici en 1811 et qui y vécut un bon nombre d’années. (Ses œuvres complètes ont été éditées en 1890).

Les racines des iris plantés au faîtage du toit de chaume assure sa stabilité.

Arrivées de bon matin, elles n’ont pu, hélas, découvrir l’intérieur, ni profiter du pain fabriqué ici.

Mais dans ce cadre tranquille et serein à souhait, encore désert, elles ont profité au maximum de cette nature qu’elles affectionnent.

Elles se sont ressourcées dans cet endroit charmant, en profitant des nombreux reflets que leur offrait le plan d’eau.

Votre Louloute vous souhaite une belle semaine.

En souvenir de Flanel.

COTENTIN : Saint Vaast-la-Hougue

Arrivée dans le Val de Saire et, avant de découvrir la ville de St Vaast-la-Hougue, (sur la côte Est du Cotentin), elles se sont restaurées, sur une table qui, normalement, devait résister au vent marin.

Cet endroit, très agréable, avait vue sur la côte argentée…

… et est situé près de la chapelle des marins.

La Chapelle des Marins, dont le chœur (11e s.) est le vestige de l’ancienne église démolie en 1684.

Elle est dédiée aux disparus en mer…

… située à côté du port de pêche.

… d’époque romane, elle est bâtie sur un rocher face à la rade. C’est un lieu de recueillement émouvant, décoré de modillons et de chapiteaux, typiques de l’architecture romande normande.

Élu village préféré des Français en 2019, cette belle bourgade de pêcheurs les a charmées en leur offrant de belles vues.

Le port de Saint Vaast, à l’embouchure de la Saire, est protégé par le Fort des Iles Tatihou.

Entre pêche et plaisance, le port est au cœur de la ville…

… avec une jetée terminée par un « phare » à feu fixe.

Ce village des gens de mer possède deux belles tours.

Mandaté par Louis XIV, Vauban, architecte militaire, fait construire en 1694 ces tours afin de protéger la côte qui avait connu en 1692 de grands désastres navals.

Leurs silhouettes reconnaissables agrémentent l’horizon.

Entre chalutiers au port et petites maisons face à la mer, c’est un plaisir de flâner sur le quai.

Animés par le vent,  c’est le chant des gréements des vaquelottes, des goélettes et des bisquines.

En ville, il y eut l’arrêt obligatoire (et bien agréable) à l’épicerie fine de la maison Gosselin (depuis 1889).

Tentées furent-elles, tant et si bien qu’un plein panier de victuailles fut ramené,  j’ai pu ainsi goûter des petits pâtés délicieux.

En mémoire de Flanel.

A la semaine prochaine. ❤️❤️

COTENTIN : Sainte-Mère-Église

En préambule, je vous confie qu’ELLE et son amie, sont parties se promener, en me laissant aux bons soins de ma nounoucat. D’ailleurs j’ai fait une petite erreur de jugement. En LA voyant sur le départ (assez tôt le matin), j’ai crû qu’une visite chez le vétérinaire était programmée. Je me suis éclipsée en douce, au point qu’ELLE ne m’a pas située ! Cachée, je vous dis ! Pas de photo, je suis introuvable.

A son retour j’ai vu toutes ses documentations … et j’étais (très) heureuse de lui ronronner des douceurs.

Le but de leur mini séjour était le Cotentin.

Depuis le temps que j’en entendais parler, ça devait finir par arriver. En fait, Elles ont profité du D.DAY pour partir d’abord vers les plages du Débarquement.

Leur première étape : Sainte Mère-Église.

Sont commencées ici les festivités du 78è anniversaire du Débarquement.

Elles profitent de l’ambiance tout en se souvenant… ‘Sainte-Mère’ est célèbre pour son parachutiste suspendu au clocher.

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, lors du débarquement aérien, il « pleuvait des parachutistes » sur la place de l’église. Le soldat John Steele est devenu célèbre en restant accroché au clocher lors de l’opération Overlord. Une bataille faisait rage sur la place et une balle le blessa au pied.

John Steele, né dans l’Illinois, est libéré de son harnais par un Allemand (Rudolf May) en poste dans le clocher. John est fait prisonnier, mais il s’échappe et rejoint ses camarades. Le film « le jour le plus long » retrace l’opération Overlord. John Steele reviendra plusieurs fois en France après la guerre, il est mort de maladie en 1969 à l’âge de 57 ans.

Sainte Mère-Eglise, est la première commune du Cotentin libérée le 6 juin 1944 par les parachutistes américains. En témoigne le « Airborne musée »

Visite de l’église avec des vitraux témoignant de cette triste et difficile période. Ci-dessous le vitrail réalisé par le maître-verrier Gabriel Loir et offert par les vétérans du 505è régiment de la 82è division Airbone lors du 25è anniversaire du Débarquement. 

St Michel, patron des parachutistes, et autour de lui des parachutes.

Autre vitrail de Gabriel Loir où sont groupés pour la première fois dans le monde avions et parachutistes autour de la Vierge-Mère.

L’église est dédiée à la Sainte Mère, le maître-autel et le retable sont du XVIIIè.

Nous découvrons ici le perque ou « poutre de gloire ». Ce perque, ou encore tref est surtout localisé dans les églises de la Manche (Normandie). Il est placé transversalement à l’entrée du transept et surmonté d’une croix.

A son retour, votre Louloute a découvert le bruit du criquet.

Bonne semaine et à vendredi pour d’autres balades en Cotentin.

En souvenir de Flanel.

BONHEUR

Toujours en mode vacances, option bonheur, je profite de la famille qui profite du jardin…

Entre deux, ELLE fait quelques balades, dans la campagne normande (manoir de Coupesarte)

SES moments de petits bonheurs… à Deauville… les pieds dans l’eau…

… ou sur le sable…

… ou en ville…

Petit détail (qui a son importance), elle m’apprend à voyager … J’ai eu des compliments sur ma sagesse, puis-je déduire qu’il y aura une suite ?…

Pendant que les nuages normands lui évoquent le Cervin…

… moi « sous l’olivier » je réfléchis au billet de la semaine prochaine.

Prenez soin de vous et bonne semaine.

En souvenir de Flanel.

VA-CANCES

Votre Louloute est en mode paresseuse !

D’abord, il fait (très) chaud, mais je ne vais pas me plaindre, c’est l’été !

Ensuite, SES enfants sont avec nous, c’est bonheur et j’en profite…

Je vous souhaite à tous de beaux moments et à la semaine prochaine.

En souvenir de Flanel.

🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛 🐈 ⛱ 💛

Rétrospective du blog de FLANEL par LOULOUTE

Il y a peu, je L’ai interpellée pour lui soumettre une idée de billet. ELLE est d’accord.

La semaine prochaine, le 19 juillet, c’est le 2ème anniversaire du départ de Flanel vers le paradis des chats.

Pour nos abonnés récents, et pour marquer cette date, votre Louloute résume ce blog depuis sa création en 2016, consulté depuis dans 103 pays.

A l’origine du blog, deux de SES passions, SON chat et les voyages.

Quand Flanel est arrivé dans SA vie, il était minuscule, (300 g) et orphelin. SES voyages, programmés à l’avance ont donc vu l’ajout d’un passager …

(Première étape du premier grand voyage de Flanel, le massif du Mont Blanc.)

…à nourrir au biberon.

Flanel a découvert à l’âge de trois semaines Chamonix, charmés, ils y sont retournés maintes fois durant sa vie.

Leur panorama favori.

Ce premier voyage allait jusqu’à la Méditerranée…

Le grand voyage qui a suscité le début de ce blog est le voyage de Flanel à Wien, sur les pas de Sissi, en Autriche, à l’autre bout de l’Europe.

Le château de Schönbrunn, à Vienne.

Flanel avait alors 3 ans et voyageait en grand habitué.

S’ensuit, au cours de leurs 41000 km de voyages en commun, une complicité à toute épreuve.

Un jour, je prendrai l’initiative de revisiter leurs plus beaux points de chute par thèmes. J’aurai du travail… et des photos à partager.

En 2020, un peu après le départ de Flanel, votre Louloute entre en scène.

‘Mandatée par des anges’ sans doute, je quitte la famille où je vivais depuis plus de 7 ans pour franchir le haut mur qui me séparait d’ELLE. C’est clair et net, je m’installe DÉFINITIVEMENT dans un nouveau chez moi, sans un regard en arrière. Depuis, je ne LA quitte pas d’une semelle, d’où mon surnom de Louloute (quand on sait qu’avant j’étais la reine de l’indépendance… il y a grand bouleversement dans ma vie). Dans ma jeunesse, je vivais à la campagne. Arrivée « à la ville » depuis 2 ans le destin m’a placé à côté de chez elle.

J’en profite pour vous montrer mon fils Joseph et ma nièce Jackie. J’avais alors un an, et je les nourrissais avec bienveillance.

Oui, les deux voisines papotent, ainsi ELLE connaît les détails de ma vie d’avant…, j’ajoute que je reste totalement indifférente à la visite de mes anciens hébergeurs.

Ce mois de juin 2022, j’ai eu 9 ans. Pour l’occasion, ELLE m’a préparé mes petites préférences.

Après ce modeste condensé d’années, je reprends mon occupation favorite, la sieste, et toutes les deux, nous vous remercions d’être fidèle à nos rendez-vous du vendredi matin.

🌸 🌿 🌷 🍀 🌸 🌿 🌷 🍀 🌸 🌿 🌷 🍀 🌸 🌿 🌷 🍀 🌸 🌿 🌷 🍀

Mémorial de MONTORMEL (près d’Argentan)

(Toujours dans le département de l’Orne), Le Mémorial de Montormel…

… est situé à l’emplacement où l’armée allemande céda face aux alliés le 21 août 1944. (Sa « vieille mémoire » se souvient avoir assisté à la commémoration de 1966).

ELLE marche dans les souvenirs… avec un regard panoramique, sur le couloir de la mort.

Après le débarquement du 6 juin 1944, la bataille de Normandie prend fin le 22 août 1944 avec l’enfer de la « Poche de Falaise-Chambois ».

C’est là que capitula la puissante machine de guerre allemande entre le 18 et le 22 août 1944. Cinq nations alliées venaient de vaincre un ennemi commun dans cet épisode stratégique.

C’est la division blindée du général Maczek qui est ici engagée et cette unité polonaise paiera un lourd tribut humain.

Le général S. Maczek (1892-1994), fut mobilisé dans l’armé austro-hongroise lors de la 1ère guerre mondiale. Il crée en février 1942  la Première Division Blindée polonaise (16000 hommes et 380 blindés), celle-ci débarque en Normandie fin juillet 1944.

Le Char Sherman sera baptisé Maczek en l’honneur du Général.

Sur le flanc de la butte de Montormel, près du Mémorial, par un chemin bucolique, elles arrivent à la petite Chapelle de Coudehard.

Sur ce chemin, l’Arbre de la LIBERTẺ.

Il a été inauguré le 2 juin 2014

Conçus par Hervé Mazelin et réalisés par des jeunes lycéens et apprentis, trois arbres ont été plantés (à Montormel, à Ouistreham et Utah Beach à l’occasion du 70è anniversaire du Débarquement).

Ce sont 70 voix de la liberté sur 70 feuilles en métal représentent les 70 témoignages de vétérans de la Guerre..

Ils témoignent de la transmission de la mémoire en rappelant la lutte pour la LIBERTẺ.

Après ce moment, d’un ressenti fort et émouvant, elles sont allés dans la belle campagne normande où les pommiers fleuraient bon la nouvelle saison.

… Et moi sagement, à leur retour, je les écoutais me raconter leur journée…

En souvenir de Flanel.

A la semaine prochaine. 🌺 🐈 ♥️ 🌺 🐈 ♥️ 🌺 🐈 ♥️ 🌺 🐈 ♥️ 🌺 🐈 ♥️

ARGENTAN, la ville (suite)

– Argentan, après une promenade autour du plan d’eau…

… ELLE et son amie se sont dirigées vers la Maison des Dentelles.

Située dans un parc agréable où les fleurs règnent tout en beauté…… elles ont découvert l’art de la dentelle.

Cette discipline mise à l’honneur ici, bien que moins connue que la Dentelle d’Alençon, fit la fierté d’Argentan aux 17e et 18e siècles. La dentelle d’Argentan, délicate et rare est réalisée à l’aiguille.

En Normandie, les plus célèbres sont les dentelles d’Alençon, Argentan, Caen et Bayeux. 

Engageantes, point d’Alençon (les engageantes sont plusieurs volants de dentelle superposés)

Bien d’autres petites villes normandes ont connu également le succès.

Volants polychromes de Courseulles.

Ces dentelles ornaient principalement coiffes et bonnets normands.

(je baisse la tête pour bien montrer la dentelle)

Ornement du costume par excellence, ce sont les hommes qui l’utilisent en premier. (L’hiver se portait les dentelles à l’aiguille, l’été celles aux fuseaux).

La dentelle de Bayeux, faite de fil blanc, aux fuseaux est pratiquée dès 1676. La Blonde de Caen, dentelle aux fuseaux également, doit son nom à la couleur de la soie utilisée, issue du cocon du Bombyx du mûrier.

Paire de barbes, blonde de Caen. (les barbes, toujours au pluriel sont des bandes qui ornent certaines coiffes).

Au début du XVIIe s, les dentelles de Venise et de Flandres ont un tel succès que les nobles  les faisaient venir à grands frais et les capitaux français fuyaient.

Col, point plat de Venise.

Colbert fait interdire l’importation de dentelles étrangères. Il donne un privilège exclusif à la Manufacture Royale du Point de France à Paris en 1665.

Paire de barbe reliées en cravate, Point de France.

La maison de la dentelle permet de découvrir également, matériels et techniques.

A l’accueil une agréable et élégante confection moderne en métal.

Un dernier coup d’œil au jardin,

mariage princier au Moyen-âge, dentelle de grillage (2013)

Quand elles quittent Argentan, elles prennent la direction de :

– Chambois : avec arrêt devant le donjon anglo-normand du XIIe, d’art roman et très bien conservé.

Elles quitteront Chambois, un des lieux de la bataille de Normandie de la 2è guerre mondiale où les Allemands étaient encerclés par les Forces Alliées, (plus de détails la semaine prochaine).

En souvenir,  FLANEL et dentelle…

ARGENTAN, la ville

A la sortie du musée (billet de la semaine dernière), Elles ont flâné dans les rues d’Argentan.

Le château du 14e s. était la résidence de Pierre II d’Alençon de Valois descendant de Saint Louis (c’est maintenant le Palais de Justice).

La Chapelle Saint Nicolas, office du tourisme (14e s. est l’ancienne chapelle du château).

Les rues sont agrémentées de fresques murales.

D’inspiration Fernand Léger et André Mare, œuvres des frères Sineux, peintres d’Argentan.

La maison d’enfance de Fernand Léger est située à proximité de l’église Saint Germain. La maman de Fernand, très pieuse, cueillait les fleurs de son joli jardin pour décorer l’église.

Ce jardin a fait l’objet, en 1905, d’un tableau intitulé « le jardin de ma mère ».

Découvrons l’église Saint Germain.

Imposant édifice construit au 14e siècle et achevé en 1732, son architecture est un mélange de styles.

Le clocher de la Tour carrée est considéré comme un chef-d’œuvre de l’art classique bas-normand. Impressionnant par ses proportions et sa sobriété, il a été couronné par l’architecte Maurice Gabriel en 1631.

L’église d’une longueur de 70 m de long pour 35 m. de large, a été gravement endommagée entre le 13 et 20 août 1944 lors de la bataille de la Poche de Falaise. Sa splendeur lui a été rendue en 40 ans.

Les vitraux actuels sont de Léon Zack (1970).

On ne peut qu’admirer la beauté de la voûte de l’abside.

La plus massive des clés de voûte pendantes pèse plus de 300 kg.

Le retable de style baroque date de 1680. Colonnes en marbre rose et décor foisonnant de détails finement sculptés.

La nef est de style gothique flamboyant (grande arche, triforium et hautes baies).

Marguerite de Lorraine, (1463 – 1521) duchesse d’Alençon, bisaïeule d’Henri IV est de grande renommée à Argentan. Veuve et ayant élevé ses 3 enfants, elle se fait Clarisse (un peu plus d’un an avant sa mort). Elle a fondé plusieurs monastères dont certains existent encore aujourd’hui (ex. les Clarisses d’Alençon).

Une statue, une histoire, Notre Dame de Bonne Nouvelle :

Le 16 décembre 1870, le curé-archiprêtre d’Argentan fit vœu à N.D. de Bonne Nouvelle d’aller à la Délivrande si sa ville était préservée de l’invasion de l’armée prussienne. Cette dernière avait reçu l’ordre d’entrer dans Argentan le 28 janvier 1871. L’armistice signé dans la nuit sauva Argentan.

Votre Louloute vous dit à vendredi prochain pour la suite de la visite d’Argentan.

En souvenir de Flanel.

💚 😽 🌺 💚 😽 🌺 💚 😽 🌺 💚 😽 🌺 💚 😽 🌺 💚 😽 🌺

Fête des Pères 2022

En France, on parle de la fête des pères dès 1949. La marque de briquets « Flaminaire » lança la première journée pour fêter les papas français et un décret officialise ce jour le 3è dimanche de juin en 1952. Pour ce jour, rêvons devant des beaux ciels.

En Allemagne c’est le jour de l’Ascension.

Au Canada, c’est le 3è dimanche de juin.

Aux Etats-Unis, c’est également le 3ème dimanche de juin et la première a eu lieu le 19 juin 1910.

En Suisse, cette tradition est instituée seulement en 2007.

(ciel au-dessus du Léman.)

En Espagne, c’est le 19 mars, à la Saint Jospeh.

Bonne fête des papas et bonne journée à tous (papa ou pas).

🐈 💚 🐈 💚 🐈 💚 🐈 💚 🐈 💚 🐈 💚 🐈 💚