Jardin de FLANEL, jardin de Louloute : la POMME de CALVILLE

Dans notre jardin, trône un pommier Calville Rouge.

Il a été planté bien avant la naissance de Flanel. Chaque année, ce pommier de forte vigueur, permet dès la fin du mois d’août la confection de compote et de gâteaux, ça sent drôlement bon dans la cuisine !

J’ai plaisir à L’accompagner chaque matin… (voire lui montrer le chemin…) vers le pommier !

… pour ramasser les pommes que le vent s’amuse à faire tomber… et cette année il s’y est bien employé…

Ces belles pommes rouges sont une ancienne variété française qui remonte au XVIIè siècle. Elle serait issue du village normand du même nom CALLEVILLE.

En début de saison la chair est légèrement acidulée, après elle devient fondante et rosée. Cuite avec sa peau, les pommes au four, donne une compotée rose.

Ce printemps dernier, tout en fleur, le plaisir de ses senteurs était une bénédiction pour les narines.

C’était ma première année et j’ai eu bien peur, avec tous les caprices de la météo de ne pas voir arriver les pommes… que nenni ! C’est l’heure de la récolte…

Petit plus : Elle a aussi récolté des citrouilles (… je L’ai aidée pendant la décoration !)…

En souvenir de Flanel

Moi, votre Louloute, je vous remercie, fidèles lectrices et lecteurs qui, la semaine dernière, m’avaient laissé de gentils commentaires. Prise dans « le tourbillon de l’anniversaire » je n’ai pas eu le temps de vous répondre…. Pardonnez ce petit contre-temps. Nous avons passé un bon week-end… et maintenant je récupère !

A la semaine prochaine.

Balades dans l’Orne (3) : Jardins de la Mansonnière.

Suite de nos balades à Saint Cénéri, sur l’une des collines du village, déambulons dans les jardins de la Mansonnière.

Divisés en espaces floraux divers, la flânerie est au rendez-vous.

Des tons, des essences, des plantes différentes nous permettent un agréable parcours.

Les arbres chantent au rythme du vent… On s’assoit, on rêve…

Le regard se repose et musarde…

Petits points d’eau où les fontaines s’ébrouent…

Au fil du jardin…

En souvenir de Flanel

🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡💙🧡

Message personnel de Louloute : en ce 10 septembre, je suis toute guillerette à l’idée de souhaiter un bon anniversaire à quelqu’un qui m’est cher…

A la semaine prochaine.

Balades dans l’Orne : St CÉNÉRI-LE-GÉREI

Saint Cénéri-le-Gérei mérite bien son label plus beau village de France.

Niché dans un méandre de la Sarthe……

… au cœur des Alpes mancelles, ce village de peintres, est un petit bijou, dont Flanel vous a déjà parlé et que je revisite avec plaisir.

Fleuri à souhait et alliant l’eau et la pierre avec charme…

                         

… je vous emmène au travers des rues et ruelles du village.

Le village de Saint Cénéri marie avec harmonie le grès roussard et les tuiles des maisons.   

                                                                        

L’auberge des sœurs Moisy, édifice du 18è s. était un lieu de rassemblement de peintres de renom venant prendre leur inspiration dans les Alpes mancelles.

Romantique, le village inspira entr’autres Corot, Courbet, Boudin.

Ce village a été fondé par St Cénéri, ermite d’origine italienne.

La charmante église romane du XIè s. domine le village…

La légende des abeilles : des soldats assaillant l’église ont été eux-mêmes attaqués par un essaim d’abeilles. Les soldats se jetèrent dans la Sarthe depuis l’éperon rocheux.

En contrebas de l’église, au milieu d’un champ s’élève, solitaire, la chapelle du Petit St Cénéri,  Elle est de style gothique et date du XVè s.

Sur la rive opposée, se situe une « fontaine miraculeuse » que fit jaillir St Cénéri en l’an 660.         

                                                                     

Pour le plaisir, un congénère girois.

En souvenir de Flanel

Avec tristesse nous avons appris cette semaine le décès d’Amadeus, le fidèle compagnon de nombreux voyages de Flanel. Tous les deux au Paradis des chats, leurs maîtresses ne les oublient pas.

A la semaine prochaine.

Balades dans l’ORNE : Condeau, Montligeon

L’Orne est un département tout au Sud de la Normandie, appelé ainsi depuis 1790 du nom du fleuve qui y prend sa source et le traverse.

Aujourd’hui deux balades en mode Flanel,

à Condeau dans le parc naturel du Perche

Tout d’abord le château de Villeray, de style renaissance à l’architecture soignée en pierre de taille blanches.

Façades ornées de motifs floraux, guirlandes de feuillages et  personnages en médaillon.

C’est maintenant un hôtel de charme.

D’après les photos, dans un cadre agréable… juste en bas du château le Moulin de Villeray :

… j’en déduis que les filles fêtaient un évènement exceptionnel. Je vous livre un extrait de leurs bons moments :

En rêve, je m’imagine bien surveillant la fête,

à Montligeon,  une vingtaine de minutes plus loin, les voici devant une église surnommée « la cathédrale dans les champs ». La Chapelle-Montligeon est un lieu de pèlerinage. La basilique, vaste édifice néo-gothique, a été érigée entre 1894 et 1911 à l’initiative d’un curé de campagne.

Ce centre de pèlerinage, avec deux flèches qui culminent à 60 mètres, est dédié aux défunts.

Elle est consacrée à Notre Dame Libératrice des âmes du Purgatoire. La statue de Notre Dame de Montligeon pèse 13 tonnes et est l’œuvre du sculpteur italien Tadolini.

La basilique rassemble beaucoup d’œuvres d’art (mosaïques, statues et des vitraux racontant des histoires destinées à l’instruction de pèlerins).

En forme de croix latine, elle est le plus grand monument du Perche (74 m. de long et 32 m de large). Le maître-autel est en marbre blanc de Carrare, orné de statuettes de Saints et d’anges.

La rosace représente l’arbre de Jessé et l’orgue est de la maison Gutschenritter.

Située sur une élévation, la Basilique domine le village on y accède par un grand escalier, conduisant à trois portails.

Les voûtes sur croisées d’ogives sont soutenues par six piliers et vingt colonnes.

En souvenir de Flanel

A la semaine prochaine…

BAGNOLES-DE-L’ORNE et ses alentours

Pour admirer Bagnoles « d’en-haut », direction la forêt avec promenade à l’ombre de grands et beaux d’arbres.   

La forêt des Andaines entoure Bagnoles et il subsiste des endroits mystérieux favorables aux fées et aux roches mystérieuses.

Après une promenade superbe…

…nous arrivons au surplomb rocheux, le légendaire « Roc au chien »

Une légende raconte qu’un enfant imprudent en jouant trop près du bord serait tombé dans une crevasse, son chien l’aurait suivi et ses aboiements auraient permis de sauver l’enfant.

A quelques pas des thermes en ville, dans un cadre champêtre, une belle résidence pour des moments thalasso tente la maîtresse de Flanel. Hélas, la petite ligne «  les animaux ne sont pas acceptés », fera qu’ELLE ne s’y intéressera pas.

Aux alentours immédiats de Bagnoles, à Saint Michel des Andaines se trouve le Prieuré Saint Ortaire avec deux chapelles,

La chapelle Saint Ortaire et Sainte Radegonde (du 18è)…

… et la chapelle Saint Ortaire (ermite qui évangélisa la région vers le 6è siècle et accomplissait des miracles).

Quelques kilomètres plus loin, c’est la Tour du Bonvouloir.

C’est un site un peu mystérieux et la Tour construite en 1485 par l’intendant du Duc d’Alençon est formée de deux tours accolées l’une à l‘autre.

Elle est aussi surnommée « le phare de la forêt d’Andaine ».

Légende de la Tour du Bonvouloir : Au Moyen-Age le chevalier Guyon Essirard et son épouse Anne souhaitent avoir des enfants… mais en vain… Guyon (bien plus âgé que sa femme) part alors vivre dans la forêt d’Andaine pendant 21 jours pour se baigner et boire l’eau d’une fontaine réputée pour ses vertus de jouvence. Quelques mois après son retour, son épouse Anne donne naissance à un enfant. Guyon décide alors de faire construire la Tour…

Je vous souhaite une bonne semaine, avec une pensée pour Flanel.

BAGNOLES DE L’ORNE

Louloute à votre service… Notez : je suis bien novice dans cet exercice de voyages… C’est parti, je fais de mon mieux.

Il se dit que Bagnoles de l’Orne est un petit paradis… C’est une station thermale typique du 19è, loin du tumulte des grandes villes, tout au sud de la Normandie. Elle est située sur les terres de Lancelot du Lac.

Au cœur de Bagnoles, le lac, un joli miroir, est situé aux abords de la forêt des Andaines. Il a été créé par l’homme en 1611 pour alimenter une forge… Il est maintenant un lieu de villégiature.

C’est un endroit bucolique à souhait… Au bord du lac, se trouve le Casino de style Art Déco, il date de 1927.

La ville est agréablement fleurie en ce début septembre de l’année des 8 ans de Flanel.

Se raconte beaucoup de légendes à propos des eaux de Bagnoles de l’Orne. Le premier établissement thermal est construit au 17è siècle.

Au milieu d’un parc arboré, voici le château de la Roche-Bagnoles, de style néo-renaissance, construit en 1855 par Anne-Marie Goupil.

Avec sa façade en grès…

…ses tours d’angle en granit     

… et les échauguettes en brique rose      

C’est maintenant la mairie de B. de l’O. (dernier chic pour dire Bagnoles de l’Orne), Trône dans l’entrée un escalier magistral.                              

Tout près du château, une petite chapelle, c’est le mausolée des Goupil.

L’arboretum du château possède plus de 150 essences d’arbres. Les premiers conifères ont été plantés en 1859. Le plus âgé des séquoias dépasse les 150 ans.

Dirai-je que les filles étaient affamées après tant de promenades ? Direction le café de Paris.   

Et ne perdons pas les bonnes habitudes…

                                                        

Suivra une visite à l’église du Sacré-Cœur, de style Art Déco et en béton armé avec influence d’art mauresque

Les vitraux sont sur le thème de l’eau, en référence aux sources thermales…

… et le haut des piliers sont décorés de roses en référence à Sainte Thérèse

Occasion d’y voir une exposition sur les philosophes luthériens 

La semaine prochaine, nous terminerons cette balade aux alentours de Bagnoles.

Bonne semaine.

Question à mes lecteurs, souhaitez-vous des billets plus courts ? (signé Louloute)

Le blog de FLANEL et LOULOUTE (3)

Le roman de Louloute (suite)

Ma famille d’autrefois dit que j’étais une aventurière, toujours à musarder dans les bois, dans les champs, enfin par monts et par vaux.

Il se raconte aussi que ma vie d’avant était « rustique » et que je jouais la « dure »….

Tournons une page de sept années, dont six passées en milieu rural. Je vivais dans une ferme avec des congénères, A…., J. …, (je respecte leur anonymat…) et  le pauvre Joseph qui a disparu pendant notre déménagement « à la ville » en juillet 2019. J’étais entourée d’animaux qui m’ont laissé d’agréables souvenirs…

Pour le plaisir, je vous parle de mes pupilles… elles sont verticales et me permettent de jauger une distance avec efficacité, je peux ainsi bondir à bon escient…

… et voici les pupilles d’une biquette…elles sont horizontales et rectangulaires… leurs globes oculaires pivotent jusqu’à 50 degrés et leur permet de rester parallèles au sol quand elles broutent.

Quand on arrive dans la nouvelle demeure urbaine, il y a un parc magnifique que je dirais « tiré au cordeau », entendez par là que tout est aligné et très soigné !  Dans « SON » jardin,  je ne dis pas que c’est le joyeux bazar… mais…s’y trouvent multiples cachettes, petits buissons,

… agréables odeurs de simples, d’aromates…

…bruits que j’apprends à reconnaître…

… il y a même un bassin à poissons, ça bouge, ça frétille, ça me fascine !

… en un mot l’ambiance et les sensations me font du bien…

… alors Zen…

J’aime l’endroit que je me suis choisie, je m’installe donc sans arrière pensée dans ma nouvelle vie : dormir, manger, petit tour au jardin, La faire sourire… Mon premier Noël avec ses (grands) enfants sont des jours de cocooning qui me conviennent parfaitement.

J’ai été très sage au milieu de toutes ses décorations de Noël dernier, j’ai même posé pour des photos, tout ça c’est très nouveau pour moi , mais je m’en suis sortie comme une grande !

Au printemps, comme elle avait eu connaissance de ma date d’anniversaire, on a fêté l’évènement…

Maintenant je compulse les photos de Flanel et les archives de ses voyages… La semaine prochaine, je vous emmènerai à Bagnoles de l’Orne puisque la vie ne lui a pas laissé le temps de tout vous écrire.

P.S. Il est bien entendu que Flanel reste le Maître de son blog, le Boss c’est lui !

A la semaine prochaine.

Le blog de FLANEL et LOULOUTE (2)

Le roman de Louloute (suite)

De touches en touches, j’apprends à répondre à mon nouveau nom ! LOULOUTE, quelle drôle d’idée pour une féline-acrobate comme moi !

Cependant, une petite routine s’installe. Elle se rend bien compte que je ne suis pas toute jeunette, mes longues siestes et ma sagesse le confirment.

Elle ignore toujours d’où j’arrive ! Elle me gâte et m’emmène chez le vétérinaire, où rien n’indique ni mon passé ni mon appartenance. (Ci-dessous je suis prête à partir…)

J’aime ma nouvelle vie, je suis sage, Elle est contente. Autant vous dire que mes calmes journées me plaisent.

Mais un jour le téléphone sonne.

Ce sont mes anciens maîtres qui s’inquiètent de ne pas m’avoir revu depuis longtemps et ‘me cherchent’. La supercherie de ma fugue est au grand jour !

Je m’étais arrangée pour franchir un haut mur, voltiger de toits en toits, passer sur quelques branches d’arbres, enfin tout ça pour atterrir chez elle, et voilà que mon passé me rattrape !

Rencontre avec l’ancienne maîtresse qui découvre mon air ravi et mon installation confortable, j’essaie de me dissimuler en prenant un air absent… on ne sait jamais…

Elle dit « oh, elle paraît bien heureuse, et mes deux autres chats sont heureux qu’elle ne soit plus là pour leur jouer multiples filouteries… » – comme je suis….

ELLE apprend mon âge (7 ans…) et mon ancien prénom… (auquel j’ai choisi de ne plus répondre). Il est ainsi décidé, à l’amiable, que je reste chez ELLE (je peux quand même aller les voir de temps en temps, c’est dans le contrat…). Mais voyez-vous, à l’heure où j’écris, je ne suis jamais retournée de l’autre côté du mur. Ainsi, depuis l’automne 2020 je profite de son jardin et je fréquente assidûment le moëlleux…

dans le jardin…

Pour fêter l’évènement et mon installation, elle m’offre un paquet…

… à l’intérieur une belle panière, pour moi, rien qu’à moi… je m’empresse de l’étrenner !

A la semaine prochaine… je vous parlerai un peu de ma vie d’avant…

En souvenir de Flanel.

❤️💚🧡💙

Le blog de FLANEL accueille LOULOUTE

Le roman de Louloute.

💜💜💜💜💜💜💜💜💜

Coucou, la surprise c’est moi ! Et voici mon histoire : au début de l’été 2020, je suis arrivée dans un jardin où j’ai pu observé un gros chat noir qui semblait très gâté par sa maîtresse. Puis un jour, je ne l’ai plus vu sur son canapé sous la véranda, et là, j’ai constaté que la maîtresse du chat noir était bien triste.

Allais-je tenter un dialogue avec « ELLE » ?

Je suis une chatte comme les autres avec une petite tendance à la jalousie… « Je n’aime guère la compagnie de mes congénères »… Alors mes états d’âme s’entremêlaient ! Allais-je trouver d’autres chats ? J’ai donc continué mon observation en août et septembre.

Pas d’autres chats dans SON sillage, sauf une minette noire et blanche, qui semble dans ce jardin depuis longtemps, (vous pouvez compter sur moi, je me suis un brin exercée à l’apeurer !… pas trop de succès…)

Attirée par les petits bosquets aux branches basses me permettant d’observer sans être vue (enfin je crois)… ce nouveau cadre me ravit…

Je me suis alors fixée un objectif « L »’approcher !

Un jour de fin septembre 2020, ELLE m’a trouvée lovée sur le canapé dehors !

C’est ainsi que tout a commencé.

D’emblée, il a fallu que je m’habitue à un appareil photo, c’est une manie chez ELLE !

Malgré une petite appréhension, je me suis laissée caresser. ELLE a les mains douces propices aux caresses sur ma fourrure.

J’ai gentiment baissé les paupières en ronronnant (timidement). Je suis quand même resté plusieurs semaines sur mon « quant-à-moi » avec des pensées inquiètes et des sentiments de bonheur.

Un midi, sans réfléchir et sans prévenir, je l’ai suivie jusque dans sa cuisine (j’avoue être un peu gourmande).

Commençait mes découvertes avec un long hiver devant nous dans ces temps de confinement et de pandémie. Une histoire pour ELLE et moi.

Je L’ai choisie !

Je me sens même investie d’une mission : LA divertir ! Je m’installe dans son confort. C’est nouveau pour moi. Je sens la présence invisible d’un autre chat. Quand ELLE me parle de « son Flanel », je comprends enfin.

Pour lui montrer mes bonnes intentions et mon attachement, je LA suis partout. Vu qu’ELLE ignore tout de moi, ELLE en profite pour me « baptiser » LOULOUTE.

…. À suivre………..

Le blog de FLANEL, dates… souvenirs…

DES DATES et DES SOUVENIRS

Aujourd’hui 19 juillet 2021,  un billet exceptionnel.

Un an aujourd’hui que Flanel a fermé ses beaux yeux verts pour rejoindre le paradis des chats et un petit coin de son jardin.

Son blog  a commencé en octobre 2016, il avait alors pris la plume pour narrer ses voyages.

Ses histoires ont débuté par son plus long voyage en Europe, tout au bout de l’Autriche, à Wien , sur les pas de Sissi, muni de son passeport européen.

Après, ce fut ses voyages au long des ans, toujours prêt à partir.

Je remercie toutes mes abonnées et tous mes abonnés, lectrices et lecteurs, pour leur suivi, leur soutien et leurs commentaires. Aujourd’hui le blog a très largement dépassé les 20 000 vues réparties dans 93 pays du monde.

C’est une aventure que j’ai découvert au fil des billets. Je remercie ceux qui m’ont aidé…

Récapitulatif tenu au fil des ans des voyages de Flanel…

Pour conclure, une Photo de son tout premier voyage, quand je lui présente un de mes lieux préférés, le massif du Mont Blanc…

… et de son tout dernier, en 2019, à Chamonix… au beau temps de la vie d’avant…

❤️💙💛 💔 💛💚💜

FLANEL et les CHATS DE HASARD

« Quant au chat, il est parfait en soi. Il se suffit à lui-même au même titre qu’un philosophe » extrait « Des chiens et des chats » – Lovecraft (1890-1937)

Au fil des ans, bien des chats de nos amis sont passés à la maison… Toujours il leur a fait bon accueil. Avec sa bonhomie naturelle, il les a tous accueilli avec beaucoup de gentillesse.

Extrait de photos dans la salle de jeux des chats,

Il y a ceux aussi qui viennent dans le jardin… qui trouvent bonne la cantine… et qui, quand il était là, devenaient ses amis… Parmi les errants trouvés dans le jardin il y eut Zadig. Tous les deux sont devenus de vrais complices. Ce chat fut un vrai bonheur, les archives du blog en ont parlé.

Il y eut aussi une rencontre « de taille » avec la bergère allemande, où il était resté égal à lui-même.

Et une mention particulière pour le compagnon de nos nombreux voyages,

Tout en restant le Pacha de son blog, Flanel cédera un peu sa casquette de capitaine…

Alors à bientôt…  et SURPRISE …